Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

CRÉATIVITÉ ET AUTO EMPLOI

Posté par: Tamba Danfakha| Mardi 27 février, 2018 00:02  | Consulté 444 fois  |  0 Réactions  |   

Ce cours d’initiation à la créativité entre dans le cadre du programme Eurêka vise à apprendre aux jeunes diplômés qui souhaitent sortir du chômage ou éviter d’y entrer une méthode de conception et de formulation d’une idée de projet (ce que l’on veut faire) en vue de construire un projet (qui est la manière dont il faudra s’y prendre pour réaliser ce que l’on veut faire).

Définition :La créativité consiste à produire des solutions originales et efficaces à un problème, préalablement, bien posé.

Comment animer une séance de créativité

Étape n° 1 : La formulation précise du problème, c’est-à-dire l’inventaire le plus exhaustif possible de toutes les informations s’y rapportant, en vue d’établir un cahier des charges. La formulation peut servir à remettre en cause le problème. Est-ce réellement cela notre problème ?? Ayez un sens critique face au problème. Est-ce le bon problème ?

Étape n° 2 : La reformulation conjointe du problème et du cahier des charges, qui consiste à « traduire » le problème, souvent formulé en langage d’expert, dans le langage du groupe, qui peut être constitué de profanes.

Étape n° 3 : L’imprégnation. Elle remplace l’incubation individuelle et accélère, en la forçant, celle du groupe. Elle permet d’entrer dans le problème par « l’autre porte », elle vise la prise en charge affective du problème par le groupe de recherche.

Astuce :« Changez de lunettes » et abordez le problème avec les lunettes d’un autre (autre point de vue, autre angle de vision). Exemples avec les lunettes d’un Japonais de 35 ans, d’un photographe amateur, d’un journaliste de télévision, d’une hôtesse d’accueil,…

Étape n° 4 : La purge, est destinée à formuler les premières solutions apparaissant à la suite de la confrontation avec le problème, de manière à éviter « l’effet de rideau » provoqué par l’apparition de ces premières solutions chez les participants. Les idées toutes faites, évidentes,…

Étape n° 5 : La divergence. C’est la phase de stimulation à proprement parler. Elle consiste dans la recherche d’évocations, d’images, de symboles, de stimuli, dont les rapports avec le problème peuvent paraître extrêmement ténus.

C’est à ce niveau que les techniques de stimulation de la créativité sont utilisées.

Étape n° 6 : Le croisement (ou bisociation). Le croisement consiste dans la mise en relation de chacun des inducteurs (phase de divergence) avec le problème.

Le but étant de trouver un rapport entre ces inducteurs et le problème afin de faire émerger une solution ou une piste de solution

Les idées recueillies ne sont jamais ou très rarement parfaitement adaptées au problème de départ. Il est nécessaire de forcer la réponse à s’adapter à la question.

à mise en forme

Étape n° 7 : La mise en forme des idées et l’évaluation des solutions.

Elle comporte un premier temps de formulation des solutions possibles et un second temps de confrontation de ces solutions au cahier des charges, établi avant la recherche proprement dite.

Toutes les idées obtenues doivent être analysées dans le but d’en sélectionner une ou plusieurs qui sera mise en oeuvre ou développée.

Comment faire ?

Relier entre elles les idées qui peuvent l'être sous un "concept générique" c’est la méthode de clustering,

Élaborer une grille de sélection des concepts obtenus en pondérant les critères de sélection,

Identifier les concepts génériques les mieux notés et les faire valider en termes de faisabilité par chacune des parties prenantes susceptibles de devoir les appliquer,

Le déroulement d’une séance de Créativité

La constitution du groupe

• L’équipe idéale est constituée de 5 à 12 personnes.

• L’optimum est 8 personnes

Nommer un meneur

• animer le groupe

• faire participer tout le monde

• traiter chaque participant à égale valeur

• veiller à ce qu’aucun participant ne se permette de discuter les idées des autres, ni ne juge

• veiller à l’équité du temps de parole

• relancer et recadrer la réflexion lorsque cela s’avère nécessaire

• contrôler le timing

• veiller à la participation de chacun.

• rappeler régulièrement les idées déjà formulées, afin qu’elles restent à l’esprit de tous.

1)Le meneur expose les règles de fonctionnement

Lever la main pour pouvoir lancer une idée.

Lancer une seule idée par intervention.

Les idées « enrichies » obtiennent priorité sur les autres.

Si encombrement, chaque participant note ses idées.

Exposer les idées de manière extrêmement concise

Un secrétaire note les idées.

La séance s’arrête après 30 ou 45 minutes.

2) formulation de l’objectif

• Nous recherchons des idées de …

• Comment faire pour …

Bien s’assurer que le problème est bien compris par tous

3) La production

• Produire des idées en respectant les consignes;

• Tout noter ou enregistrer ;

• Ne pas développer les idées dans un premier temps ;

• Conjuguer des idées entre-elles ;

• Croiser les idées avec le problème pour les affiner.

4) Le tri

• Le tri peut se faire quelques jours après la production d’idées,

• Idéalement par des personnes différentes

Pourquoi dans mon équipe?

• rapide et facile à organiser et susceptible de déboucher sur des résultats intéressants

• Tenir régulièrement des séances de créa augmente la capacité de créativité d’une équipe

• la démarche améliore l’ « esprit d’équipe » et la mobilisation autour d’un projet commun

• si la dynamique de groupe est positive, chacun peut s’approprier les bons résultats car il les attribue d’abord à l’ensemble du groupe plus qu’à un individu

Trucs et astuces pour l’animateur

Inviter les participants quelques jours à l’avance à proposer une date et un lieu à spécifier l’objet de l’invitation

INCUBATION

Être clair sur le problème et les objectifs

Donnez suffisament de temps

Créer une bonne ambiance

Encourager …

Les phrases qui tuent la

Créativité - Les créativicides

« Ca existe déjà ».

« Nos concurrents l’ont déjà fait ».

« C’est du déjà vu ».

« On n’a pas le temps ».

« Ce n’est pas notre priorité ».

« Ce n’est pas le genre de la maison ».

« Ce n’est pas notre affaire ».

« On y pensera ».

Brainwriting

Le terme "brainwriting " a été forgé par des scientifiques du Batelle Institut

• Chaque personne écrit ce qu'elle pense sur une feuille de papier, que les participants s'échangent ensuite mutuellement.

• Les idées qu'ils lisent ainsi stimulent de nouvelles propositions, qui sont ajoutées à la liste.

• Le processus continue ainsi pendant un temps déterminé, d'ordinaire une quinzaine de minutes

 L'auteur  Tamba Danfakha
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)  Certains commentaires sont en cours de validation...

Ajouter un commentaire

 
 
Tamba Danfakha
Blog crée le 18/10/2012 Visité 1081882 fois 617 Articles 11902 Commentaires 47 Abonnés

Posts recents
LIBERTE = RESPONSABILITE
MORT De PHILIP ROTH, UN MONSTRE SACRE DE LA LITTERATURE AMERICAINE.
NEGUENTROPIE ? LA VIE = ORDRE !
Offre d\'accompagnement de vos projets
NON MONSIEUR SIDI LAMINE NIASSE, VOUS FAITES UNE FAUSSE QUERELLE A IDRISSA SECK.
Commentaires recents
Les plus populaires