Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Mathématique et lutte contre le chômage (Partie II)

Posté par: Tamba Danfakha| Dimanche 02 décembre, 2012 22:03  | Consulté 3019 fois  |  14 Réactions  |   

Dans la première partie de mon raisonnement j’ai énoncé l’hypothèse d’une deuxième équation qui relierait la fonction emploi (e) aux variables demandeurs (d) et offreurs (o) d’emplois. Pour faire apparaitre les variables de la première équation (b pour les besoins et r pour les ressources disponibles) à celles de la seconde. Dans cette logique, on pourrait exprimer la variable d en fonction de la variable b, la variable o en fonction de la variable r ; de cette façon, il sera possible de déterminer, avec exactitude, les facteurs qui influencent, réellement, l’aggravation du chômage dans notre pays selon le principe que tout système de n équations à n inconnues admet,  forcément une solution.

Maintenant, comme certains me l’ont fait remarquer, on peut être tenté de se demander quel peut bien être le lien entre les mathématiques et la lutte contre le chômage ?

Mais, auparavant, permettez moi de vous dire que la première équation que j’ai énoncée (e = b-r) n’est qu’un postulat (une affirmation prise pour vraie sans avoir à la démontrer) et la seconde que je n’ai pas énoncée n’est que pure conjecture (dans le sens de la conjecture de Poincaré ou de Fermat).

Le premier avantage à faire appel aux mathématiques pour mieux lutter contre le chômage dans notre pays se trouve dans la nature, même, de cette discipline : décrire parfaitement une réalité imparfaite et être capable de faire des prédictions.

Le deuxième avantage réside dans l’obligation qui découlerait d’une telle option : collecter les faits, les chiffres et élaborer une statistique plus précise pour faire de la problématique du chômage une non fatalité et l’inscrire dans un déterminisme plus rassurant pour l’avenir.

Le troisième avantage est d’amener la sérénité dans le débat sur le chômage, donc de faciliter le rapprochement des fils et filles de ce pays pour sortir des débats doctrinaux et, horriblement, antagoniques.

Et, enfin, le quatrième et dernier avantage est, comme l’a dit un des lecteurs de la première partie de mon article, changer d’optique, avoir un angle différent mais, surtout, amener dans le débat, des personnes, de valeur, que sont, en particulier, les mathématiciens et en général, les scientifiques de notre pays qui, trop souvent, sont absents des grands débats nationaux alors même que le cœur de leur métier reste de trouver des solutions. Tout simplement.

Pour terminer,  je vous expose deux théories

Théorie 1 : le chômage est une problématique qui se nourrit de notre ignorance des paramètres qui la sous-tendent. S’il apparaît si difficile de trouver une réponse adéquate au problème du chômage ce n’est pas que les uns et les autres refusent de faire ce qu’ils doivent faire mais, tout simplement, parce que ni les uns, ni les autres ne savent, trop souvent, pas ce qu’il faut faire.

Théorie 2 : parmi ce qu’il faudrait que nous fassions, justement, il y a, je crois, la responsabilisation des chercheurs d’emplois et la valorisation des entrepreneurs (les offreurs d’emplois). Comment pourrions-nous, en effet, penser, un seul instant, sortir de l’enfer du chômage si nous continuons de renforcer notre jeunesse dans l’idée qu’elle est une victime, que l’on doit faire pour elle, que tous les entrepreneurs sont des arnaqueurs ou des escrocs, des profiteurs ou que toute entreprise est, forcément, suspecte, dès lors qu’elle ne vienne pas des colonisateurs d’hier ?

Pensons y

 L'auteur  Tamba Danfakha
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (14)  Certains commentaires sont en cours de validation...
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Littéraire on December 3, 2012 (11:43 AM) 0 FansN°:1
Attention à ce que tu dis il peut y avoir des élèves ici ... le principe que tout système de n équations à n inconnues admet, forcément une solution:

A moins que tu ne considères l'ensemble vide comme une solution cela n'est pas un principe mathématique. D'ailleurs c'est quoi un principe en maths ? Moi ce que je connais c'est postulat, axiome, lemme, théorême, etc.
Je suis désolé mais je suis resté sur ma faim. Je vois beaucoup de "principes énoncés" sans aucune rigueur scientifique : votre tentative de définition des maths comme " ...décrire une réalité imparfaite et être capable de faire des prédictions" est bien tendancieuse. En fin si on admet comme vous le dites que e=b-r avec son corolaire d'explications (partie I) sur quoi reposerait votre théorie 1 ?
L'auteur on December 3, 2012 (13:56 PM) 0 FansN°:2
littéraire, franchement votre première remarque n'a pas de sens puisque vous l'anéantissez vous même. Oui dire que l'ensemble des solutions d'une équation est l'ensemble vide signifie que l'équation est resolue : on n'a plus à perdre du temps à rechercher des solutions qui n'existent pas ! Cela fait gagner du temps, on passe à autre chose.
Ensuite c'est bizarre que tu ne connaisse pas un principe alors que tu parles d'axiome, de postulats qui sont synonymes de principes. A titre d'exemple c'est ce principe dont je parle (si tu veux pense à axiome ou théorème) qui a permis la création de l'ensemble des nombres complexes (C) en vue de trouver les racines de l'équation x² = -1 à qui un théorème (ou principe : toute équation de second dégré admet 2 solutions)destinait l'existence de solutions mais que l'ensemble des réels ne permettait pas. Bref, arretons de nous prendre la tête avec des conjectures détachées de la réalité, là il s'agit de donner du sens aux êtres mathématiques et non pas de faire dans l'accadémisme. Sur ce terrain là, je suis prêt à croiser le fer mais ce n'est pas ici mon propos.
Quant à dire que ma définition des maths serait tendancieuse, je pense que soit vous ne savez pas c'est quoi les maths ou que vous manipulez des concepts que vous ne maitrisez point. je vous renvoie à ce qu'einstein disait des maths (la chose la plus incompréhensible au monde c'est que le monde soit compréhensible par les amths).
Pour finir,...
Advisor on December 3, 2012 (17:46 PM) 0 FansN°:3
Pr Youssou Ngnigue, j'attends ta participation à ce débat.
Anonyme on December 3, 2012 (23:36 PM) 0 FansN°:4
l'etudiant en maths revient encore pour vous dire que dans une equation comme x+y=0 x et y ne sont pas des variables mais plutot des inconnues c l'ensemble constitué par x+y=0 ki est la variable et si vous avé une deuxieme variable vous obtenez la solution...les maths ne mentent pas mon cher je suis desoler mais ne salissez notre image!!!!
L'auteur on December 5, 2012 (08:00 AM)0 FansN°: 505811
Toi l'étudiant, reste modeste si tant est que tu sois vraiment étudiant, tu écris en faisant des fautes inacceptables, tu dis qu'une variable n'est pas une inconnue : n'importe quoi!
Ensuite comble d'ironies tu parles de l'exigence d'une deuxième "variable" autrement dit si tu as deux variables il faut deux équations.
Quand on fait les maths on est ni prétentieux, ni vulgaire, les maths c'est le domaine de la perfection, il faut avoir de la classe pour y réussir. Franchement il y a sur le forum des saboteurs qui ne cherchent qu'à dire n'importe quoi sans refléchir au lieu de faire l'effort de contribution
NB : tu confonds équation (composée d'une ou de plusieurs variables) et variable qui est un être mathématique non identifié mais à qui on connait certains traits de caractères qui aident, dans certaines circonstances, à lui donner une valeur
Anonyme on December 4, 2012 (10:34 AM) 0 FansN°:5
Le principe de n équations n inconnues admet forcément une solution n'est que du domaine de l'"absolu" forcément si L'offre est égale à la demande: est dans ce cas c'est l'"idéal" (0)! dans tous les les autres; la variable (r) déterminera +ou- le résultat en fonction de (b)
Etudiant en maths on December 4, 2012 (16:42 PM) 0 FansN°:6
monsieur permettez moi encore de vous rappeler que x ou y ne sont pas des variables mais plutot des inconnues la premiere partie de votre document comporte des erreurs graves q'un mathematicien ne ferai jamais x+y=0 est une variable et si vous avez une deuxieme variable vous avez la solution de votre equation a deux variable et deux inconnues!!!
Anonyme on December 4, 2012 (17:12 PM) 0 FansN°:7
Professeur Sakhir Thiam, j'attend votre participation
Einstein on December 4, 2012 (17:13 PM) 0 FansN°:8
Professeur Sakhir Thiam, j'attend votre avis.
Bathie on December 4, 2012 (18:11 PM) 0 FansN°:9
Cette façon d'aborder le problème du chomage dans notre pays sort de l'ordinaire. Par conséquent je salue cette apprche courageuse qui sort des sentiers battus. Cependant, si nous voulons avancer dans ce débat, il me semble important de nous entendre sur les notions de chomage et de sous-emploi dans notre pays. J'aime les mathématiques parce qu'elles accordent de l'importance à une définition rigoureuse des termes. Bien à vous

Ajouter un commentaire

 
 
Tamba Danfakha
Blog crée le 18/10/2012 Visité 168145 fois 49 Articles 2930 Commentaires 22 Abonnés

Posts recents
Pourquoi sommes-nous, si souvent, déçus, par les autres?
Croyez-vous que Dieu est omnipotent ? Lisez ceci avant de répondre!
Les secrets du bonheur absolu
Pourquoi je suis candidat sur la liste Plateau Jogna, avec Fadel Gaye dans une coalition de 9 partis ?
Etes-vous facilement manipulable ? Etes-vous sûr(e) que vos idées sont bien les vôtres ?
Commentaires recents
Les plus populaires
Forum du premier emploi, une belle initiative à soutenir
Comment financer votre projet sans argent?
Si j"étais Ministre de l'emploi au Sénégal (première partie)
Comment faire face à l’adversité ?
Un mois après où en est mon plan pour créer 1250 emplois?