Jammeh demande d’attendre le verdict de la Cour suprême

  • Source: : Apanews | Le 12 janvier, 2017 à 12:01:45 | Lu 12973 fois | 28 Commentaires
content_image

Jammeh demande d’attendre le verdict de la Cour suprême

Le président gambien, Yahya Jammeh, a demandé à ses compatriotes d’attendre de connaitre le verdict de la Cour suprême au sujet des recours déposés par son parti, l'Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC, au pouvoir), contestant les résultats de la présidentielle du 1er décembre 2016 et donnant vainqueur le candidat de l’opposition, Adama Barrow.

« Je demande à tout le monde de respecter la loi suprême de notre république et d’attendre que la Cour suprême révise et statue sur les résultats de l’élection », a-t-il déclaré, lors d’un discours télévisé mardi soir, peu de temps après l’annonce par la Cour suprême de son incapacité de se réunir avant le mois de mai pour statuer sur ce recours.

Le président nigérian de la Cour suprême gambienne, Emmanuel Fagbenle, a déclaré, hier, mardi,  que cette juridiction était dans l'impossibilité de statuer à l’heure actuelle, sur les recours électoraux du chef de l'État gambien, faute de juges.

"Nous ne pourrons statuer que lorsque la Cour sera au complet", dans les prochains mois, a dit. M. Fagbenle, lors d'une audience consacrée a l’examen de ces recours électoraux.

La Gambie fait toujours appel à des magistrats de pays anglophones pour renforcer son système judiciaire.

Le Nigeria et la Sierra Leone, sollicités cette fois-ci pour envoyer des magistrats en Gambie, ont indiqué ne pas en disposer dans l’immédiat.

Dénonçant « un niveau d’ingérence étrangère sans précédent dans nos élections et nos affaires internes, une propagande et une fausse information », Jammeh a déclaré qu’il avait nommé son propre médiateur « dans cette période difficile » afin de trouver une solution à cette impasse politique.

Le président sortant a ensuite réitéré qu’il avait rejeté les résultats de l’élection en raison d’ « anomalies que la CEI n’a pas pu expliquer ».

Par conséquent, a-t-il soutenu, seule la Cour suprême pouvait maintenant nommer un président.

M. Jameh a également accusé l’ONU et la CEDEAO de prendre des résolutions « hâtives » sur l’élection dans son pays. Il a indiqué que son gouvernement « assurerait la primauté de l'état de droit et de la constitution dans les prochains jours » - une référence apparente à la fin prochaine de son mandat le 18 janvier et l’intention déclarée du président élu, Adama Barrow, de tenir une cérémonie d’investiture le lendemain.

Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, qui a initialement concédé sa défaite le 2 décembre, a, une semaine plus tard fait volteface, contestant les résultats de la présidentielle et relevant des irrégularités en sa défaveur dans le comptage des votes.

Il a ensuite décidé de déposer un recours devant la Cour suprême.


Auteur: Apanews - Apanews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (17)


Anonyme En Janvier, 2017 (13:22 PM) 0 FansN°: 1
le fou gambien dénonce les ingérences étrangères dans son pays quand ça l'arrange il fait appel à des étrangers pour la cour suprême .....



Aucune éthique ce dictateur, il s'accroche à son fauteuil devenu caduque depuis les élections du 2 décembre; ils sont les mêmes ces dictateurs, mais le peuple a tranché dans les urnes .#



Qu'il se recycle en charlatan, lui qui prétend guérir le Sida !
Reply_author En Janvier, 2017 (15:22 PM) 0 FansN°: 1
"le cette comédie de mauvais goût à trop duré, il est temps d'enlever jammeh par la force et de le juger pour le foutre en prison si nécessaire. il accuse les puissances étrangères et en même temps il veut installer des juges étrangers à la vour suprême de son pays? il peut faire recours aux étrangers pour avancer sa cause mais les gambiens ne peuvent pas eux, bénéficier de l'assistance des étrangers? en plus d'être dictateur, ce mec est un véritable hypocrite, un cancer dans son pays.
Bernard Gomis En Janvier, 2017 (19:18 PM) 0 FansN°: 2
vive yayah jammeh vive la gambie.
Anonyme En Janvier, 2017 (13:31 PM) 0 FansN°: 2
Si les Gambiens restent chez eux à attendre que des étrangers viennent les délivrer de s griffes de ce vampire,ils font l'erreur de leur vie.S'ils le laissent consolider sa position,il reprendra rapidement ses sales habitudes qui consistent à terroriser,tuer,museler ses compatriotes.

C'est le moment ou jamais de se lever,d'introniser Barrow et se battre s'il le faut.Ils ont le soutien de toute la communauté internationale.En cas de luttes,ils faciliteraient les interventions étrangères.

Alors,il ne pourra pas s'échapper car le Sénégal le surveille étroitement.

Si par contre ils sont satisfaits de lui,alors qu'ils rentent chez eux et attendent e subir ses foudres,son arrogance.
Ofans En Janvier, 2017 (13:34 PM) 0 FansN°: 3
il peut appelé n'importe qu'elle juge mais il va quitter le pouvoir le 19 janvier;yaya se foux de la population Gambien avec ses complot soit disant juge;
Anonyme En Janvier, 2017 (13:34 PM) 0 FansN°: 4
Tu es un malhonnête, tu a accepté les résultats, tu a félicité ton adversaire si tu avais continué dans ce sens tu aurais tout fais afin que le Président élu soit installé dans ses fonctions le 19/01/2017. Mais tu as agis en traitre et tu veux quoi encore. A partir du 19/01/2016 ton contrat sera fini tu ne sera plus président de la république. Le peuple qui est supérieur à la cour suprême que tu évoques a élu son Président qui sera installé le 19/01/2017 inchaALLAH.



YAYA un Musulman ne se dédit pas, ne ment pas n'est pas hypocrite si tu ne part pas tu auras les trois qualificatifs



Ou tu part ou TON peuple va te faire partir aidé par la CEDEAO inchaALLA





 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot: 
Reply_author En Janvier, 2017 (17:15 PM) 0 FansN°: 1
post 4

c'est toi le malhonnete ,tu n'as pas mentionne le fait que la coalition de barrow en complicite avec le president de la commission ont fraude de maniere flagrante et honteuse ,pour masquer leur fraude puisqu'ils sont pris la main dans le sac ,ils disent que ce sont des erreurs ,erreurs sur plus de 41000 voix..... sur un total de 263000 voix .......... putain ,quelle honte .maitre elhadji diouf a eu raison de dire que le senegal est un pays rempli de nafekhs !!!!!!!!!!!!!
Anonyme En Janvier, 2017 (13:40 PM) 0 FansN°: 5
Wa Gambie khana amoul juges c'est le problème des micro-micro État qui ne devait même pas exister et on doit même penser à l'annexion de la Gambie au Sénégal ou une fusion absorption car Gambie nékhoul ba nékhoul dou rew. Rew bou amoul sakh juge ba koye dieugani doyna war lol
Reply_author En Janvier, 2017 (18:21 PM) 0 FansN°: 1
ce ne sont pas les juristes qui manquent en gambie. le problème c'est jammeh lui-même qui veut imposer des juges étrangers aux gambiens, qu'ils le veuillent ou pas. et c'est ca la dictature, dicter ses lois à soi à tout un peuple sans qu'ils puissent en piper mot. c'est inadmissible.
Reply_author En Janvier, 2017 (03:08 AM) 0 FansN°: 2
gambia don't have judges? lot of legal practitioners in the gambia but jammeh will never used gambians to corrupt the system
Gambie Bagnaaaaaaaa En Janvier, 2017 (13:41 PM) 0 FansN°: 6
 :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :fbhang: 
Anonyme En Janvier, 2017 (13:42 PM) 0 FansN°: 7
il partir toi aussi tu es gros comme ça il faut laisser Barro aussi manger un peut
Friendly En Janvier, 2017 (13:42 PM) 0 FansN°: 8
If the Gambians remain at their home(remain with them) to wait that foreigners come to free(deliver) them of scratch of this vampire, they make the error of their life. If they let him(it) strengthen his(her,its) position, he(it) will quickly take back his(its) nasty habits which consist in terrorizing, in killing, in muzzling his(her) fellow countrymen.



It's now or never to get up, to inaugurate Barrow and fight if needed. They have the support of all the international community. In case of fights, they would facilitate the foreign interventions.



Then, he cannot escape because Senegal watches him(it) closely.



If on the other hand they are satisfied by him, while they rentent at their home(with them) and wait e to undergo his(her,its) lightnings, his(her,its) arrogance.
Reply_author En Janvier, 2017 (14:04 PM) 0 FansN°: 1
grand lii bane anglais la !?
Afrique En Janvier, 2017 (13:44 PM) 0 FansN°: 9
Ces juges n'ont qu'à dire à Yaya Jammeh qu'il a perdu les élections!!

C'est pas compliqué!



Ces juges n'ont qu'à dire à Yaya Jammeh qu'il a perdu les élections!!

C'est pas compliqué!
Anonyme En Janvier, 2017 (13:46 PM) 0 FansN°: 10
If the Gambians remain at their home(remain with them) to wait that foreigners come to free(deliver) them of scratch of this vampire, they make the error of their life. If they let him(it) strengthen his(her,its) position, he(it) will quickly take back his(its) nasty habits which consist in terrorizing, in killing, in muzzling his fellow countrymen.



It's now or never to get up, to inaugurate Barrow and fight if needed. They have the support of all the international community. In case of fights, they would facilitate the foreign interventions.



Then, he cannot escape because Senegal watches him closely.



If on the other hand they are satisfied by him, while they rentent at their home(with them) and wait e to undergo his lightnings, his legendary arrogance.
Anonyme En Janvier, 2017 (13:59 PM) 0 FansN°: 11
il faut 4 mois pour réunir des juges ??? on se fout de qui !!!!!
Reply_author En Janvier, 2017 (14:19 PM) 0 FansN°: 1
chers compatriotes aidez moi à répondre à ces question:

1- pourquoi certains diolas demandent l'indépendance de la casamance sachant qu'ils étaient les derniers à s'installer en casamance où ils avaient trouvés des manding, des bainoungues et des balantes, cela prouvent que certaine familles diolas ont pris les noms de familles des trois ethnies comme camara, coly, mané, diatta etc...?

2- comment amadou bâ est devenu ministre des finances sachant qu'il n'a pas les compétences?

3- pourquoi les dirigeants africains sont ethnocentristes? svp, aidez moi à répondre à ces 3 questions!!!
Reply_author En Janvier, 2017 (15:20 PM) 0 FansN°: 2
c'est comme ça que les accords de coopération entre banjul et lagos en ont décidé. il faut lire la lettre adressée par le nigeria chief justice et la réponse de l'actuel président de la cour suprême de gambie. c'est vrai , qu'ils font du zéle mais ils respectent à la lettre les termes de l"accord.
ce qui est sur, c'est que s'il s'agissait de rcevoir le serment du nouveau président, on diligenterait une procédure d'urgence.
en définitive, c'est le dernier revers de jammeh. tout le monde lui tourne le dos. le dernier maillon de chaine est l'armée. elle lui tournera le dos le 19 janvier prochain.
Kiki En Janvier, 2017 (15:29 PM) 0 FansN°: 12
Il joue sur le temps. Boy Jammeh nak, yangi niou beuga yab

 :fbhang:  :fbhang: 
Soldat En Janvier, 2017 (16:01 PM) 0 FansN°: 13
c est le yamba qui lui fait perdre la raison

les forces de securite gambienne doivent l arreter avant qu il ne soit trop tard
Soldat En Janvier, 2017 (16:01 PM) 0 FansN°: 14
c est le yamba qui lui fait perdre la raison

les forces de securite gambienne doivent l arreter avant qu il ne soit trop tard
Free Man En Janvier, 2017 (17:16 PM) 0 FansN°: 15
LA C E D A O N A QU A PRENDRE SES RESPONSABILITES POUR FAIRE PARTIR CE MALADE MENTAL

Anonyme En Janvier, 2017 (18:31 PM) 0 FansN°: 16
Le maillon faible de ce conflit, c'est le Sénégal! Pour plusieurs raisons:

1. CARENCE DE LEADERSHIP REGIONAL ET SECURITE EXTERIEURE INEXISTANTE

Le Sénégal s'est toujours montré magnanime avec la Gambie, mais en réalité s'est montré trop faible. A commencer par Senghor qui a charcuté nos frontières avec ce pays comme il l'a fait avec la Mauritanie, leur cédant des territoires sénégalais. Juste comme ça... pour avoir une ligne droite à la frontière ou un fleuve comme ligne de séparation naturelle. Ensuite, pendant que ses voisins mauritaniens, maliens et gambiens s'en méfiaient l'assimilant à un suppôt de la France qu'il était, lui les "méprisant" comme le bon français méprisait les "indigènes". En matière de politique étrangère, le Sénégal s'est toujours aligné sur la France au lieu de développer sa propre vision géopolitique africaine. C'est cette dépendance vis à vis de la France qui a produit le divorce avec le Mali.



2. SECURITE INTERIEURE FAIBLE ET COUPABLE

Senghor, encore lui, ne s'est pas attelé à souder la Nation sénégalais. Croyant qu'un hymne -cette chanson foraine française adapté à un poème du Président - un drapeau et une devise suffisaient. Il a laissé pourrir la situation en Casamance, jouant de subterfuges politiciens avec le MFDC originelle pour consolider son pouvoir, oubliant qu'entre le reste du pays et cette région, il y avait la Gambie anglophone. Les velléités séparatistes sont nés de son laxisme coupable.



3. LAXISME ET FAIBLESSE DU PRESIDENT DIOUF ET SUCCESSEURS

Alors même que le Sénégal a dû intervenir en Gambie pour sauver le Président Jawara et instaurer par la suite la Sénégambie au prix de nombreuses vies, le Président Diouf se lassa et laissa se défilocher la réunification de nos deux pays. Juste parce qu'il s'est senti trahi par Jawara. Ses états d'âme ont prévalu sur l'intérêt supérieur du Sénégal et de la Sénégambie;

L'alerte donnée par Kukoy Sagna concentrait en elle toutes les forces déstabilisatrices dans la région qui ont par la suite culminées au Liberia et en Sierra Léone. S'y ajoute l'éclatement de la rébellion armée en Casamance et la déliquescence du pouvoir de Bissao.

Malgré tout, Diouf n'a pas su constituer une armée forte et des accords diplomatiques avantageux pour s'imposer aussi bien à l'intérieur du pays qu'en Gambie si nécessaire.

On a laissé pourrir la situation en Casamance, sacrifiant des milliers de vies, sanctuarisant un maquis rebelle au Sénégal, en Gambie, en Guinée Bissau.

On a laissé le voisin mauritanien nous humilier.

On laissé des militaires aventuriers au discours anti sénégalais violent prendre le pouvoir en Gambie sans broncher.

La seule fois que le lion a rugit fut pour mettre un peu d'ordre en Guinée Bissao et éliminer Ansoumana Mané, aux desseins communs avec le MFDC. Les rebelles jetteront leur dévolu sur un autre mentor nommé Yahya Jammeh,diola natif de Casamance.

Sous Wade, l'Armée sénégalaise retrouvera quelques couleurs mais elle n'était clairement pas la priorité du Président. Il préférait négocier avec les rebelles pour la paix en Casamance (plusieurs accords et mise en orbite de San Egidio) et soutenir les opposants à Jammeh faisant de Dakar leur terre d'asile. Cela a été insuffisant. En fait, Wade, prenait souvent son bâton de pèlerin pour aller éteindre des feux un peu partout en Afrique et au delà, avec des résultats élogieux. Peut être rêvait il du Nobel de la Paix ou d'un poste permanent au CS de l'ONU...? Il aurait certainement réussi avec une Armée plus forte et une position géostratégique forte dans la région ouest africaine.

Macky Sall est aujourd'hui un continuateur de Wade. Mais lui n'a aucune ambition et continue de sous traiter la défense du pays à la France et aux USA malgré quelques efforts de réarmement militaire. Il a subi toutes les provocations, intimidations et insultes sans broncher. Pourtant, pour un petit non ou la moindre impertinence politicienne, il jette ses opposants en prison.

Donc durant des années, on a laissé la Gambie devenir un sanctuaire de tous les complots et comploteurs contre le Sénégal. Qu'il s'agisse de rebelles, de trafiquants de toutes sortes et même d'Etats ennemis, remettant en cause notre intégrité territoriale et notre sécurité , affaiblissant notre économie. L'Iran, la Mauritanie, le Cote d'Ivoire de Gbagbo, la Libye de Kadhafi, le Liberia de Taylor, etc. ont tous comploté avec la Gambie contre le Sénégal. Le trafic de marchandises et de produits agricoles, organisé à partir de Banjul, faussent nos politiques économiques. La déforestation des forêts sénégalaises organisée par une firme chinoise alliée financièrement à Jammeh détruit notre environnement, sans aucune réaction de nos autorités en est la dernière illustration. Seul Haidar, avec juste un drone-camera, un micro et beaucoup de courage a osé protester. Avant lui, le syndicat des transporteurs a fait plier Jammeh et son Gouvernement à propos des taxes de traversées en boycottant le "bac".



4. FORTE COMMUNAUTE SENEGALAISE EN GAMBIE

La présence d'une forte communauté sénégalaise en Gambie limite négativement la liberté d'action du Sénégal contre le pouvoir fou de Banjul. Aussi bien dans le discours que dans les actes. Il suffit de se rappeler la mission express de Niasse à Abidjan pour "sauver" les sénégalais d'éventuelles exactions et crimes de Gbagbo en représailles à certaines vérités de Wade qui avait dit: "Un sénégalais est plus en sécurité dans les rues de Paris qu'à Abidjan". Abidjan où les "dioulas" y compris les sénégalais étaient assassinés par les milices "ivoiriennes" de Gbagbo. La même chasse au sénégalais peut se répéter à Banjul. Le discours de haine de Jammeh et ses supporters sont des prémisses révélateurs de ce qui se trame. Ce virus anti-sénégalais distillé par Jammeh est même présent chez des supporters de la Coalition de Barrow. Inutile de dire que c'est l'élément fédérateur des militants APCR. C'est tout ce qu'on lisait sur leurs pancartes lors de leur dernière sortie pour intimider la Cour Suprême devant siéger afin d'examiner le recours de Jammeh.



Tout ceci démontre que dans la situation actuelle, le Sénégal est le maillon faible. Nos dirigeants, particulièrement Senghor et Diouf n'ont pas été à la hauteur des enjeux de la construction de la Nation et de la défense du pays. Notre Armée, réduite à fournir des contingents pour l'ONU ou à mener d'autres guerres qui ne sont pas les siennes a été détournée de son rôle qui est de défendre le territoire sénégalais. Combien de militaires morts en Irak? Combien de sénégalais (civils et militaires) sont morts en Casamance? Combien en lors de la crise entre la Mauritanie et au Sénégal? Combien en Guinée Bissao, en Gambie lors des différentes interventions? Malgré tout, notre armée reste la plus démunie de la sous région en matière d'équipement. Des antiquités volantes sont cloués sur le tarmac de Ouakam, des jouets naviguent sur les mers, des carcasses font office de chars...

Une armée forte et des leaders fermes et avisés auraient fait réfléchir Jammeh. Déjà à l'entame avant de faire un coup d'Etat, puis dans ses rapports avec le Sénégal et ses dirigeants qu'il est allé jusqu'à insulter publiquement, son immixtion subversive dans la rébellion en Casamance dont la plus grande base est Kanilaye.



Last but not least, la plus grande honte de tout patriote sénégambien, est ce défilé permanent des troubadours, griots et griottes, musiciennes, pseudo-stars du foot ou de la lutte et politiciens sénégalais véreux et cupides qui n'ont jamais hésité à aller s'offrir à Jammeh en son Palais ou à sa ferme, pour les millions qu'il leur offrait.



On nous attaque militairement (MFDC), économiquement, diplomatiquement, depuis des années. Nos dirigeants ne réagissent pas. Un petit pays, une enclave dans le Sénégal de la taille d'une petite région... Juste un petit chef militaire, dictateur criminel, arrogant, haineux qui fout la trouille à nos chefs d'Etat, de Diouf à Macky, qui les insulte personnellement sans qu'ils ne réagissent. Pourquoi!!!! La peur? Les sénégalais sont ils des otages du Dictateur? Par quoi Yahya nous tient t il?

Le Sénégal est bien le maillon faible de cette crise pour s'être défaussé de ses responsabilités envers la Sénégambie.
Anonyme En Janvier, 2017 (21:01 PM) 0 FansN°: 1
belle plume
Watt En Janvier, 2017 (19:00 PM) 0 FansN°: 17
Nous Sénégalais sommes malhonnêtes. Si ce cas de figure arrivait à Macky Sall, l'Apr ferait il table rase de la Cour Suprême qui a un pouvoir de valider ou d'invalider des élections ?

Ne vous foutez pas de nos gueules, il suffit juste d’encadrer les travaux de la cour Gambienne et c'est tout !

S'asseoir autour du thé et dire que la Gambie n'a pas de constitution relève du plus grand mensonge.

Une commission électorale n'a pas pouvoir de valider des élections. Le juge qui installe un Chef d’État, le fait après avoir procédé à l'arbitrage du scrutin.

Encore une fois, rien ne lie la Commission de recensement de votes à la Cour Suprême ; chacun son boulot.

Pourquoi Adama Barrow n'a pas saisi la Cour Suprême pour lui demander de maintenir le résultat acquis sur le terrain comme en navétanes ?

LES CALCULS SONT FAUX ET ERONNES.
Reply_author En Janvier, 2017 (21:18 PM) 0 FansN°: 1
voilà encore un hypocrite, nafekh.
le film des événements est encore tout frais dans la tête des gens.
1. les résultats donnent la victoire de barrow devant ses autres adversaires.
la cei le déclare vainqueur malgré les tentatives de jammeh d'interdire la radiodiffusion de la proclamation du verdict.
des erreurs ne remettant pas en cause le résultat final sont constatées dans la foulée et corrigées en présence des représentants des candidats qui émargent, saufs ceux de jammeh.
2.. jammeh a reconnu sa défaite en donnant les vrais résultats, c'est à dire avec un écart de 18000 voix. son équipe lui avait déjà remontés les données validées par la commission. .
3. la cei envoie un courrier à toutes les parties contenant la bonne compilation des résultats.
4.bien qu'ayant reconnu sa défaite, le dictateur ne prend aucune mesure ni pour protéger le nouveau président ni pour démarrer le processus de transmission du pouvoir comme la loi l'exige. au contraire, il fait un revirement total pour déclarer l'élection nul et non avenu et dissoudre la cei. comme ça, assis sur son bureau, arguant d'erreurs et d'irrégularités, d'intimidations de ses électeurs le jour du scrutin et après la proclamation des résultats. rien que des mensonges bien sur.
5. devant le tollé général, il se rebiffe et fait déposer un recours devant la cour suprême, continue les menaces. malgré tout tous les segments de la société gambienne font allégeance à barrow et lui demande de céder le pouvoir. ses alliés politiques et financiers, ses amis, des officiers de son armée, des ministres de son gouvernement, ses diplomates, etc. le condamnent et l'abandonnent à ses chimères.
la cour suprême qu'il avait fini de détricoter en renvoyant tous ses juges à l'exception du président lui signifie son impossibilité de siéger en lui demandant de se conformer aux accords de détachement des juges nigérians. pas avant mai! son président dont les locaux ont été envahis par des militants apcr en majorité d'ethnie diola pour l'intimider, signifie en audience le 10 janvier à l'avocat de jammeh les mêmes termes de fonctionnement de la cour suprême et recommande à son client de négocier une solution politique pacifique.
jammeh se joue de la patience des gambiens et utilise des subterfuges pour rester au pouvoir si on le laisse faire. ses gesticulations n'ont pour but ultime que sceller des accords d'immunité pour lui, sa famille et ses alliés.
quand il dégagera, le monde saura enfin l'étendue de ses crimes cachés car bien de ses assassinats sont connus, sauf pour ceux qui ne veulent pas les voir.
pour nous sénégalais, c'est édifiant de remarquer qu'à travers le monde, seuls les rebelles radicaux du mfdc lui ont apporté leur soutien et leur promesse d'engagement militaire à ses côtés en cas d'intervention de la cedeao. il y a bien sur le soutien tonitruant et bassement matériel d'un célèbre avocat sénégalais qui bouffe à tous les râteliers.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com