Marocains coincés en Libye : un rapatriement sous haute surveillance

  • Source: : Webnews | Le 27 décembre, 2017 à 22:12:42 | Lu 1532 fois | 2 Commentaires
content_image

Manifestation contre l'esclavage en Libye, devant l’ambassade libyenne à Paris, le 24 novembre 2017.

L’opération de retour des Marocains coincés en Libye prend du temps. Les sécuritaires redoutent une infiltration de terroristes parmi les rapatriés.

« C’est une opération qu’il faut mener avec prudence ». C’est ainsi que ce responsable sécuritaire décrit l’opération de rapatriement de centaines de Marocains coincés depuis plusieurs mois en Libye. Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration a déjà réussi une première vague, ayant permis le retour de 235 Marocains bloqués dans la région de Zouara au nord-ouest de la Libye.

« Un avion a été affrété pour cette opération et toute la logistique nécessaire a été assurée pour garantir le transfert des rapatriés jusqu’à leurs villes de résidence », assure une source du département géré par Abdelkrim Benatiq.

De retour chez eux, ces Marocains, dont la plupart tentaient la traversée vers l’Italie, ont pu témoigner du calvaire qu’ils ont vécu pendant plusieurs semaines entre les mains de passeurs, et qui les ont réduits à l’esclavage.

Un risque appelé Daesh

Mais avant ce rapatriement, les autorités ont pris toutes les précautions nécessaires. La Direction des affaires consulaires et sociales relevant du même ministère a été mobilisée pour se rendre à Zouara en vue d’entreprendre toutes les procédures préliminaires pour l’identification formelle des Marocains souhaitant rentrer au pays. « Le Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) s’intéresse de près aux Marocains retenus en Libye. Il craint que des activistes de Daesh ne profitent de ces vagues de rapatriement pour s’infiltrer au royaume », confie une source du ministère des Affaires de la migration. Ceci a pour effet de ralentir le rythme de rapatriement, notamment la troisième vague en cours qui concerne plus de 300 Marocains.

Ces opérations de rapatriement ont été ordonnées suite à la diffusion d’un reportage vidéo de la chaîne américaine CNN, montrant des migrants subsahariens vendus comme des esclaves en Libye. Un reportage qui a provoqué une onde de choc mondiale, y compris dans les rangs africains.


Auteur: Jeuneafrique - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme En Décembre, 2017 (10:32 AM) 0 FansN°: 1
Les africains noirs retenus en Libye peuvent toujours prier le seigneur, car rien à attendre de nos dirigeants noirs pour les sortir du guêpier libyen. Ils n'en parlent même plus, pauvre noirs.

Reply_author En Décembre, 2017 (12:34 PM) 0 FansN°: 1
la cedeao + maroc + mauritanie doit utiliser cette situation pour travailler la capacité de nos forces à travailler ensemble. allons chercher nos ploucs !

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com