Réduction du train de vie de l'Etat sous Sankara

  • Source: : BBC-Afrique | Le 15 octobre, 2017 à 11:10:11 | Lu 6397 fois | 8 Commentaires
content_image

Réduction du train de vie de l'Etat sous Sankara

Thomas Sankara était connu pour sa rigueur dans la gestion des deniers publics.

Le président du conseil national de la révolution avait réduit le train de vie de l'État.

La rigueur dans l'utilisation des maigres ressources du pays était l'un des crédos du gouvernement de Sankara.

Les groupes d'animation révolutionnaire comme les pionniers et les colombes, orchestres qui multipliaient les prestations au Burkina Faso et à dans d'autres pays africains, peuvent en témoigner.

Les cachets de chaque prestation allaient jusqu'à 15 millions de Francs CFA mais rien ne revenait à Fatou Diallo, chef d'orchestre, ni à ses camarades.

''Nous n'avions même pas droit aux frais de mission. Tout était rendu au trésor... mais il ne traversait la tête de personne de réclamer quoi que ce soit, bien au contraire'', explique Fatou Diallo.

Lire aussi sur la série #Sankara30 :

Pourquoi Sankara est-il une icône africaine
Af Sud : Thomas Sankara inspire Julius Malema
Mali : Thomas Sankara apprécié malgré le conflit avec son voisin

Sous la révolution, les véhicules de standing étaient interdits aux hauts responsables.

Le président et ses ministres circulaient en Renault 205 pour faire des économies.

Les principaux responsables du régime n'avaient pas d'avantages particuliers ; au contraire, ils devaient donner l'exemple.

Selon certaines sources, à son arrivée au pouvoir, le président du Faso avait découvert une commande de véhicules de haut standing pour un montant de 50 millions de f CFA; il a contacté les fournisseurs pour prendre des tracteurs à la place.

Autre aspect mentionné avec nostalgie par ses proches, tous les cadeaux et émoluments qui lui étaient donnés revenaient au trésor public.

Jusqu'à aujourd'hui, on peut voir dans son village sa résidence en brique faite de banco.

La modeste bâtisse est complètement en ruine tout comme sa maison familiale dans la capitale Ouagadougou.

Les sanctions des fonctionnaires sous la révolution étaient bien souvent pécuniaires. En cas de faute, des retentions étaient faites sur les salaires pour la construction des infrastructures.


Auteur: bbc - BBC-Afrique






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme En Octobre, 2017 (12:49 PM) 0 FansN°: 1
les direigeants africains devraient s'inspirer de THOMAS SANKARE.Mais c'est malheureux,ils se soucient de leur mandat pour mieux remplir leur compte bancaire,c'est à l'image du senegal ou l'entourage du president lorgne déja un troisieme mandat.

Anonyme En Octobre, 2017 (19:09 PM) 0 FansN°: 2
Ls ministres de Sankara devaient voyager en classe économique
Anonyme En Octobre, 2017 (10:43 AM) 0 FansN°: 3
SANKARA N'EST RIEN C'EST UN VOYOU QUI A PRIS LE POUVOIR PAR LES ARMES. SI SES MINISTRE DEVRONT VOYAGER EN CLASSE ÉCONOMIQUE CELA DÉNOTE QU'IL EST MINABLE, LA DIFFÉRENCE ENTRE LE COUT DU BILLET EN 1ERE CLASSE ET EN 2EME CLASSE EST INSIGNIFIANCE ET N'AURAIT PAS UN IMPACT SUR L'AVANCEMENT NORMAL DE LA HAUTE VOLTA PAR CONTRE CETTE DIFFÉRENCE DE COUT N'AURAIT SERVI QU'A ENTACHE LE PRESTIGE DE L’ÉTAT ET DE SES DIRIGEANTS AUX YEUX DU MONDE.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com