Exportations en repli en décembre, importations en hausse (Ands)

  • Source: : APS | Le 08 février, 2018 à 13:02:51 | Lu 1378 fois | 2 Commentaires
content_image

Rapport Ansd sur les Importations et Exportations

Les exportations du Sénégal sont évaluées en décembre 2017 à 101,5 milliards de FCFA contre 110,1 milliards de FCFA, soit un repli de 7,8%, selon l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD). "Cette évolution est expliquée par le fléchissement des expéditions d’engrais (-77,3%), de produits pétroliers (-74,9%), de bouillons (-30,0%) et de poissons frais de mer (-35,6%)", explique l’agence, dans son bulletin mensuel du commerce extérieur.

Le document consulté par l’APS note cependant que "le relèvement des ventes à l’extérieur de phosphates (2,0 milliards de FCFA contre 0,2 milliard de FCFA au mois précédent) et d’or non monétaire (+21,1%) a amoindri cette baisse". Par rapport au mois de décembre 2016, les exportations ont connu une hausse de 22,3%, indique le bulletin, ajoutant que leur cumul à fin décembre 2017 est ressorti à 1486,4 milliards de FCFA contre 1371,2 milliards de FCFA pour la période correspondante de 2016, soit une progression de 8,4%.

Ces exportations ont porté essentiellement sur l’or non monétaire (24,8 milliards de FCFA), les poissons frais de mer (7,8 milliards de FCFA), le ciment (6,2 milliards de FCFA), l’acide phosphorique (4,6 milliards de FCFA) et les produits pétroliers (3,9 milliards de FCFA). Elles sont aussi principalement orientées vers la Suisse (21,0%), le Mali (13,7%), les Emirats Arabes Unis (5,7%), la Côte d’Ivoire (5,0%) et l’Inde (5,0%).

Concernant les importations, elles sont ressorties à 312,1 milliards de FCFA contre 299,6 milliards de FCFA le mois précédent, soit une hausse de 4,2%. "Ce relèvement est essentiellement dû à celui des achats extérieurs de blé (+47,2%), de produits chimiques (+27,4%), de fruits et légumes (+20,5%) et de produits pétroliers finis (+10,3%)", explique l’ANSD. Toutefois, le repli des importations de tabac brut et fabrique (-84,9%) et d’autres machines et appareils (-21,7%) a amoindri cette hausse, indique encore l’agence, soulignant que comparées au mois de décembre 2016, les importations se sont relevées de 73,5%.

"Leur cumul à fin décembre 2017 s’est chiffré à 3536,5 milliards de FCFA contre 2977,5 milliards de FCFA pour la période correspondante de 2016, soit une progression de 18,8%", mentionne la publication. Elle note qu’au cours de la période sous revue, les principaux produits importés sont les produits pétroliers finis (34,9 milliards de FCFA), l’huile brute de pétrole (34,3 milliards de FCFA), les autres machines et appareils (25,7 milliards de FCFA), le riz (13,0 milliards de FCFA) et les métaux communs (12,5 milliards de FCFA).

Selon le bulletin, les principaux fournisseurs du Sénégal, au cours de la période sous revue, sont la France (15,0%), le Nigeria (11,6%), la Chine (9,6%), les Pays-Bas (7,0%) et l’Inde (6,5%). Il signale que le solde commercial en décembre 2017 est ressorti à -210,5 milliards de FCFA contre -189,5 milliards de FCFA au mois précédent. "Cette détérioration du solde résulte du déficit vis-à-vis du Nigeria (-34,4 milliards de FCFA contre +1,0 milliard de FCFA au mois précédent) et des Emirats Arabes Unis (-0,7 milliard de FCFA contre +5,2 milliards de FCFA au mois précédent) et de la réduction de l’excédent du solde vis-à-vis du Mali (+12,4 milliards de FCFA contre +19,5 milliards de FCFA au mois précédent)", explique-t-on.

Cependant, note l’agence, "elle a été atténuée par la réduction du déficit vis-à-vis de la France (-42,4 milliards de FCFA contre -57,4 milliards de FCFA au mois précédent) et de la Chine (-28,8 milliards de FCFA contre -36,6 milliards de FCFA au mois précédent)". Le Bulletin signale que le cumul des soldes commerciaux à fin décembre 2017 s’est établi à -2050,1 milliards de FCFA contre -1606,3 milliards de FCFA pour la période correspondante de 2016. OIDASG/ASB


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (3)


Anonyme En Février, 2018 (14:02 PM) 0 FansN°: 1
Au cours du séjour du président français, Emmanuel Macron, à Dakar, des contrats ô combien juteux pour les intérêts français ont été signés.



Parmi ces contrats, celui qui octroie à l’entreprise française Fonroche Eclairage le plus grand projet d’éclairage au monde. L’objet de cette convention est grandiose: éclairer 30% du Sénégal avec 50 000 lampadaires solaires pour la bagatelle de 87 millions d’euros.



Ce marché va susciter une contestation sans précédent. En effet, au cours des trois appels d’offres qui avaient été organisés par l’Agence nationale pour les énergies renouvelables (Aner), aucun n’a été remporté par Fonroche Eclairage. Cette entreprise n’a pu rafler la mise qu’à la faveur de l’intervention directe d’Emmanuel Macron. Pour justifier le choix de cette société pistonnée, les autorités sénégalaises ont allégué un « rétablissement de l’équité » suite à la falsification des résultats des appels d’offres par… Thierno Alassane Sall alors qu’il dirigeait le département de l’Energie.



L’argument ne convainc évidemment pas les soumissionnaires lésés qui préparent une grosse riposte face à ce qu’ils prennent pour une diversion dans l’objectif de déférer à l’injection de Macron. Yerimpost va revenir sur les détails de cette affaire qui a vu les autorités sénégalaises céder à une pression politique sur un enjeu économique aussi important.



Signe de la magouille, Fonroche Eclairage a implanté des lampadaires sur la voie menant à l’Aibd et commencé à installer une usine de fabrication des lampadaires avant la signature de la convention. Sûrement sur la base d’une assurance donnée par le président français. La parole de Macron est sacrée !



Anonyme En Février, 2018 (14:10 PM) 0 FansN°: 2
Parfait. Le Sénégal avancent bien pour ceux qui travaillent bien sûre
Anonyme En Février, 2018 (16:02 PM) 0 FansN°: 3
@2 on parle d une baisse d exportations non loin d une bonne sante economique, tu nous parle d un Senegal qui avance!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com