Gestion ressources pétrolières : Les solutions du banquier Seydina Ndiaye

  • Source: : Seneweb.com | Le 11 juin, 2018 à 18:06:32 | Lu 3996 fois | 21 Commentaires
content_image

Gestion ressources pétrolières : Les solutions du banquier Seydina Ndiaye

Les concertations nationales sur la gestion des recettes issues de l'exploitation du pétrole et du gaz vont s'ouvrir demain, mardi. La rencontre sera présidée par le chef de l'État. Le banquier de formation, Seydina Ndiaye, a tenu à se joindre à la réflexion.

Dans son analyse, il présente, en exemple, deux modèles antagonistes : le Nigeria et la Norvège. "Depuis 50 ans, date de la découverte du premier gisement pétrolier, la malédiction est tombée sur la région sud du pays. En s'implantant dans cette zone, les compagnies ont déplacé des villages entiers. Puis, elles ont ravagé les cultures agricoles pour le tracé des pipelines", explique le banquier dans un document parvenu à Seneweb.

Éviter le cas nigérian
À cela, s'ajoute la corruption et l'insécurité due aux bandes armées et terroristes du mouvement Boko Haram qui écument le pays. "Niveau corruption des élites politiques justement, rien que concernant les avoirs restitués par Berne à Lagos et qui ont été détournés par le dictateur Abacha, le montant s'élève à 321 millions de Francs Suisse, environ 177 milliards de FCFA. Cela donne une idée de l'ampleur du phénomène", souligne M Ndiaye. Pour le banquier, le Sénégal doit bien éviter de commettre les erreurs commises par ce pays.

Contrairement au Nigéria, la Norvège fait figure d'exemple dans la gestion des recettes issues des ressources pétrolières et gazières. En effet, ce pays "a fait éclore un fonds souverain, la Norges Bank Investment Management (Nbim), où le gouvernement peut stocker les recettes issues du pétrole et du gaz", explique le banquier. Et la spécificité du fonds "réside dans le fait que le gouvernement ne peut qu'utiliser le rendement réel du fonds pour accroître sa marge de manœuvre dans les politiques de l'État-Providence."

De plus, explique M. Ndiaye, "une rigueur salutaire impose que l'État ne peut ponctionner au maximum que 4% des bénéfices réels dégagés par le fonds", explique-t-il. Et pour le banquier, il est clair que c'est cet exemple que l'État du Sénégal doit suivre.

S'inspirer de la Norvège et l'adapter
"Il est évident qu'il faut s'inspirer dans notre cas plus du modèle norvégien que de nos amis nigérians en mettant en place un fonds spécial adapté à nos contraintes locales. Ainsi, outre la fin budgétaire de l'utilisation des ressources d'un tel fonds, le financement des besoins de l'État-Providence au Sénégal est crucial et pourrait se faire selon la clé de répartition intelligente avec des objectifs clairs et précis. Par exemple, il semble utile d'avoir un programme de 15 ans pour construire dans chacune des régions administratives un grand hôpital pour lifter la santé de nos concitoyens ", indique-t-il.

Aussi, l'État devra prioriser, dans ses investissements, les infrastructures structurantes nationales. "L'idée de construire un barrage qui traverse tout le pays du Nord au Sud pourrait permettre de doper considérablement les rendements agricoles et de catalyser un réel développement de nos terroirs, sans compter la dimension de l'élevage et de la lutte contre l'avancée du désert et des aléas climatiques. Le cercle vertueux que ce type de projet créera est d'un diamètre insoupçonné, tellement de paramètres entrent en jeu pour modifier dans le bon sens des pans entiers de notre économie", explique le banquier. Pour lui, ces petites idées peuvent améliorer le vécu des populations et signer la fin du sous-développement.


Auteur: Youssouf SANÉ - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (11)


Anonyme En Juin, 2018 (18:34 PM) 0 FansN°: 1
C'est quoi un barrage qui traverse le pays du nord au sud ? je ne comprends pas.
Reply_author En Juin, 2018 (19:10 PM) 0 FansN°: 1
moi aussi...pas compris?
Reply_author En Juin, 2018 (22:13 PM) 0 FansN°: 2
genre vallée fossile revitalisée ou canal articiel ?
Reply_author En Juin, 2018 (22:27 PM) 0 FansN°: 3
le cas norvégien ne peut pas marcher au sénégal. au sénégal il n y a pas de démocratie. on fait juste semblant.. . notre assemblée nationale est un conglomérat de parasites qui ne savent pas pourquoi ils sont là bas au contraire de l'assemblée nationale des européens. avec une application intégrale de la charte des assises nationales, le modèle norvégien pourrait nous faire faire des pas de géant en un temps record. mais avec le président hypocrite et le système hypocrite qu'on a au sénégal aucune stratégie ne donnera de bons résultats.
Anonyme En Juin, 2018 (18:38 PM) 0 FansN°: 2
voila un citoyen tel que nous le voulons dans ce pays ,il intervient de façon posée , positive, ,construtive ,sans tenir comme certains , un langage vulgaire ou grossier et sans interet destiné à heurter plus qu'à informer
Assises Nat Petrogasz En Juin, 2018 (11:04 AM) 0 FansN°: 1
c'est une analyse pertinente voila des hommes qu'il faut moi j'opte pour le modèle norvégien mais a condition que l’État joue le jeu que tout soit transparent les fonds doivent être gérer par les hommes intègres apolitiques .comme l'a souligné quelque seul l'application des assises peut nous sortir de ce carcan
Anonyme En Juin, 2018 (18:58 PM) 0 FansN°: 3
il parle peut être d'un canal et non d'un barrage
Anonyme En Juin, 2018 (19:22 PM) 0 FansN°: 4
Pour avoir une maitrise de la production, il faudra imposer un débarquement des produits Pétrole et Gaz sur terre ferme sinon les compagnies pétrolières vont TOUT volé au large .

Avec l'argent issu de la production, produire suffisamment d'Électricité qui sera cédé à maximum 50 F CFA le KWh et partout dans le pays.
Anonyme En Juin, 2018 (19:22 PM) 0 FansN°: 5
La meilleur manière dr travailler pour les futures générations est qu'elles naissent dans un pays qui a reglè ses problèmes de populations, avec des parents éduqués ouvert à la modernité, dans un pays qui a un bon système d'enseignement qui forme des hommes et des femmes de qualité . Il ne s'agira pas de mettre de l'argent pour le futur. Cela n'a pas de sens. Il faut développer le pays et les populations. Et les générations futures seront developper. Ne pas aussi perdre de vue que le développement est un tout. Sans nos voisins immédiats, rien de durables. Ce sont des pays aussi très riches. Donc nous devons avoir un learderschip de developpement d'ensemble de nos pays respectifs pour asseoir des croissances fortes et durables, car il faut des marchés , etc.
Reply_author En Juin, 2018 (10:28 AM) 0 FansN°: 1
que de bien belles paroles,

mais il faut savoir que dans l'eco-système mondial, les noirs n'ont pas vocation à vivre dans le bonheur et la prospérité. il faut les garder dans une instabilité sociale permanente afin qu'ils ne puissent pas sortir du contrôle de l'occident et concurrencer cette dernière comme le fait actuellement l'asie.

avec toutes ses ressources, sa superficie et sa population, une afrique compétitive est un énorme risque pour l'ordre mondial.
Reply_author En Juin, 2018 (10:28 AM) 0 FansN°: 2
que de bien belles paroles,

mais il faut savoir que dans l'eco-système mondial, les noirs n'ont pas vocation à vivre dans le bonheur et la prospérité. il faut les garder dans une instabilité sociale permanente afin qu'ils ne puissent pas sortir du contrôle de l'occident et concurrencer cette dernière comme le fait actuellement l'asie.

avec toutes ses ressources, sa superficie et sa population, une afrique compétitive est un énorme risque pour l'ordre mondial.
Anonyme En Juin, 2018 (19:39 PM) 0 FansN°: 6
Dans un pays ou les populations sont si mal éduquées (50% d'analphabetes ) ou l'incivisme regne en maitre , ou les cerveaux sont abrutis par la religion , ou les politiques sont d'une médiocrité affligeante , les lois peu appliquées l'émergence ne décolera pas ....ce qui est possible en Norvege , Hollande , Allemagne est impossible en Afrique .....
Anonyme En Juin, 2018 (20:39 PM) 0 FansN°: 7
5 et 6 faites des propositions au lieu de toujour critiquer.

C'est trop simpliste de votre part.
Anonyme En Juin, 2018 (21:08 PM) 0 FansN°: 8
Les propositions sont contenues dans les critiques !!! il faut éduquer les populations et rénover de fond en comble le systeme scolaire , que le gouvernement lutte severement contre l'incivisme , que le Senegal ne soit plus gouverné par la mafia politico-religieuse , proposer des plans de développement à court terme pour soulager les populations et à long terme : comme Abu dabi Dakar devrait etre le Hub commercial et logistique de la sous région , developper les services et tous les secteurs de l'Internet , faire du Senegal une pays d'exportations agricole......

mais franchement je ne crois à ce miracle , les Africains n'ont aucun sens de la planification à long terme et de l'interêt général
Anonyme En Juin, 2018 (21:19 PM) 0 FansN°: 9
Pour le dialogue de demain au CAD de Diamniadio, sur le pétrole et le gaz, permettre au public absent de la salle de participer au débat de façon anonyme à travers les réseaux sociaux
Anonyme En Juin, 2018 (23:02 PM) 0 FansN°: 10
Ces recettes ne serviront qu'à alimenter les comptes bancaires de nos dirigeants et les coffres forts de nos marabouts . Ce qu'il faut à ce pays ce sont des dirigeants honnêtes . Si les politiques sont corrompus rien ne se fera . Il y a pleins de pays africains producteurs de pétrole et pourtant pauvres: le gabon , le nigeria etc. Les ressources tirées des hydrocarbures ne profitent pas à la population mais à la classe politique et aux multinationales . Au senegal on aura le même problème . La gestion solitaire et opaques des licences d'exploitation par le Pr Macky Sall et le lobbyisme actif de son frère dans le dossier Petrotim n'augurent rien de bon . Pourquoi macky sall n'a pas mis en place une commission nationale chargée d'octroyer les licences d'exploitation et cela depuis le départ . Cela aurait sans doute crédibiliser son appel à la concertation que l'opposition rejette à juste titre . Allah nous a tout donné ; c'est nous qui ne méritons rien .
Djibril En Juin, 2018 (06:31 AM) 0 FansN°: 1
merci compatriote . voilà ce dont devait penser notre président d´abord aulieu de vulgariser un thème si important.. la seule solution aujourd´hui est qu´il réponde au peuple en sortant publiquement à expliquer ses décisions avec responsabilité.
Anonyme En Juin, 2018 (04:48 AM) 0 FansN°: 11
Des dirigeants honnêtes comme toi numéro 10.allez vous arrêter vos commentaires absurdes et haineux

Pourquoi certains sénégalais se croient plus intelligents que le monde entier. Faites des propositions ou laisser ce qui en ont de les faire

Il est temps d'arrêter de pleurnicher et de se victimiser.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com