Mauritanie et Sénégal en position de fournisseurs d'énergie

  • Source: : APS | Le 23 novembre, 2016 à 15:11:19 | Lu 10366 fois | 10 Commentaires
content_image

Mauritanie et Sénégal en position de fournisseurs d'énergie


Les exploitations du gaz vont permettre à la Mauritanie et au Sénégal de se positionner en tant que fournisseurs d’énergie, a affirmé Brian F Maxted, le directeur exploration de Kosmos Energy, une entreprise américaine présente dans l’exploration et l’exploitation pétrolière dans les deux pays.
 
’’La Mauritanie et le Sénégal reconnaissent les nombreux avantages que le projet gazier Tortue et les énormes découvertes de gaz vont leur apporter sur le long terme. Les exportations de GNL vont permettre à ces deux pays de se positionner en tant que fournisseurs d’énergie à part entière, sur le plan international pour plusieurs années et de générer des revenus qui pourront être investis dans le développement d’autres secteurs’’, a-t-il dit.
 
Le directeur exploration de Kosmos energy s’exprime dans un entretien paru dans le guide d’évènement du premier sommet international sur le bassin sédimentaire MSGBC (Mauritanie- Sénégal- Gambia- Bissau- Conakry).
Kosmos a terminé début 2016 sa première phase d’exploration au large de la Mauritanie et du Sénégal, une campagne qui s’est soldée par des découvertes de pétrole et de gaz dans les champs de Tortue, Marsouin et Teranga.
 
Le champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim, découvert en janvier dernier, est considéré comme le plus important gisement en Afrique de l’Ouest avec des réserves estimées à 450 milliards de m3. Il est à cheval sur la frontière sénégalo-mauritanienne.
 
Pour Brian F Maxted, le gisement gazier Tortue contient ‘’ du gaz à la fois de haute qualité et accessible’’.
 
‘Il peut être en outre exploité rapidement et le gaz vendu sur le marché international GNL, dés le début de la production’’, a-t-il fait savoir.
 
Le directeur exploration de Kosmos Energy a soutenu que l’approche adoptée +approche progressive et sur une petite échelle+ par le groupe de travail mis en place par la Mauritanie et le Sénégal constitue ’’la façon la plus rapide et la plus compétitive’’ pour les deux pays de lancer les exploitations et d’assurer les premières livraisons de gaz sur les marchés internationaux.
 
‘’Ce projet va également représenter une source d’énergie à la fois sûre et compétitive pour les marchés intérieurs de la Mauritanie et du Sénégal’’, a indiqué Brian F Maxted, ajoutant que plusieurs étapes importantes du projet ont d’ores et déjà été atteintes.
 
Un site à proximité des côtes, à environ 8 km de la côte, sur la limite maritime, a été défini par les deux Etats pour installer les infrastructures de traitement et de liquéfaction du gaz, a-t-il renseigné.
 
‘’Une étude d’impact environnemental et social est en cours afin de s’assurer que le site et le concept de développement sont respectueux de l’environnement(…) Parallèlement à cette étude, les travaux se poursuivent afin de valider la viabilité technique du site retenu’’, a poursuivi le responsable de Kosmos energy.
 
Le Sénégal et la Mauritanie se sont engagés, début novembre, à faire les "efforts nécessaires’’ à l’approbation, "dans les meilleurs délais", de l’Accord de coopération intergouvernementale signé par les deux pays frontaliers et portant sur développement du champ transfrontalier Grand Tortue/Ahmeyim.
 
‘’La production de gaz ne commencera que dans plusieurs années et exigera une collaboration suivie et des investissements considérables de la part de Kosmos, PETROSEN et SNHM’’, a précisé Brian F Maxted
 
 


Auteur: APS - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (9)


Senegal-sa-kanam En Novembre, 2016 (16:05 PM) 0 FansN°: 1
Machallah. Alhamdoulilah. Yalna yala defal niou diam té yok khéweul yi. Niou féké ko. Amine
Ass En Novembre, 2016 (16:26 PM) 0 FansN°: 2
Pourquoi ne pas installer le site de production â l'intérieur du pays? La frange atlantique est surchargée et la zone des niayes est écologiquement fragile.

Je verrais bien ce site vers Ranerou !!

Un pôle économique serait créé dans cette partie vide du Senegal et les impacts positifs seraient très avantageux pour cette région : infrastructures routières, nouvelle ville etc .

La répartition des activités seraient plus équilibrées !!
Senegalaisinqietet En Novembre, 2016 (16:46 PM) 0 FansN°: 3
Je suis vraiment inquet,quant au politicens qui dirigent le senegal,si l'or,le phosphate,et tant d'autres sont produites dans ce pays et que personne ne sait ou va cet argent,comment voulez-vous que le petrole change grand chose.Il nous faut,nous population du senegal mettre la pression et meme passer des lois pour que les populations puisse beneficier de ce petrole.Un petit pays comme le senegal avec tous les richesses que nous possedons doit normalement pouvoir assurer l'education,la sante,lelectrification,et meme une aide du gouvernement pour les plus pauvres d'entre nous.Je dis bien riche car nous le sommes,il ya des pays qui se sont developé sans avoir la moitiè de ce k nous possedons.On ne peut pas continuer a elir a la tete dede ce pays les meme gens depuis l'independance qui n'arrivent pas juska present a changer la vie quotidienne des senegalais.On ne peut surtout pas continuer de ne reagir qu'à l'arrivé des election pour changer de president et de deputes,et en s8 baisser les bras et laiser ces gens devenir des milliardaires sur nous par nos richesses...Il nous faut une revolution dans ce pays,pour que les choses changent,pas forcement par violence,mais il faut que refusions certaines choses.Pour le petrole et le gaz les gouvernants doivent absolument voter une lois et nous dire avec transparence comment cet argent va etre investit avant la production.Si jamais nous passions a côte avec ce petrole et gaz,nous somme foutu.Depuis new york,un senegalais inquiet pour l'avenir de mon pays.PS:j m'escuse pour les fautes,il yen a bcoup.
Anonym En Novembre, 2016 (17:11 PM) 0 FansN°: 1
merci...vous avez tout dit...merci
Reply_author En Novembre, 2016 (16:28 PM) 0 FansN°: 2
justement c'est là d'où vient l'amalgame, nous ne sommes ni riches ni developpés, avoir des ressources ne signifie pas avoir de la richesse...dans l'état actuel de nos pays, l'exploiatation de nos resssources minères, gazifères ou pétrolières ne peuvent pas bénéficier pleinement à l'état du sénagal..parceque nous ne sommes pas encore un pay assez avancé dans l'industrialisation et au niveau des infrastructures pour tirer à plein profit de l'exploitation des ressources qui est dans une autre conception basée sur l'exportation, à part de soulager le déficit structurel intérieur quand ça va bien et un levier macro-économique, nos pauvres états n'ont pas de marges de manoeuvres suffisantes.
le danger c'est de vendre de l'illusion aux gens de ce pays, avec le pétrole ou le gaz tout ira mieux, ça sera l'état providence parceque non seulement ce n'est pas vrai mais ça ne sera pas possible c'est ainsi qu'on crée des rancunes, de l'illusion du paradis et des millions se lèvent avec des risques tragiques.
la réalité nos états ne doivent pas s'empresser dans l'exploitaion des ressources cette politique économique soutenue par les lobbys puissants et certains bussiness-politico-affairistes avides d'argent qui en profitent et une oligarchie en place. si nous avions eu des gens courageux c'est de réformer la structure économique et sociale du pays point par point plus investissement d'avenir et jouer la stratégie de gagner du temps c'est à dire en annonçant haut et fort qu'on a des ressources à exploiter mais en le retardant le plus longtemps possible sauf pour les cas particluers aux frontières du pays. tant que nous avons pas la possibilité de maitriser par nous même une bonne partie des exploitations, nous y gagnerons pas grandes choses parceque les multinationales ne sont pas intéressées par l'économie de l'intérieur du pays tout le contraire.
Anonym En Novembre, 2016 (17:11 PM) 0 FansN°: 4
Merci...vous avez tout dit...merci
Anonym En Novembre, 2016 (17:11 PM) 0 FansN°: 5
Merci...vous avez tout dit...merci
Anonyme En Novembre, 2016 (18:46 PM) 0 FansN°: 6
Et Donald Trump dans tout ça ?
Deug En Novembre, 2016 (19:06 PM) 0 FansN°: 7
Dés que le pétrol commence les occidentaux commenceront à créer des problémes dans notre pays. De grace nones laissons pas faire.
Anonyme En Novembre, 2016 (20:58 PM) 0 FansN°: 8
J'aime bien le post N°2 ! le gisement de gaz est en mer et il propose le site d'exploitation à l(intérieur du pays ......Pour exporter le gaz par bateau il faut le liquéfier à -162° , donc l'usine de liquéfaction ne peut etre que proche du terminal gazier .....

Comme les Sénégalais ne savent rien faire par eux memes et qu'ils ne sont pas travailleurs l'argent du pétrole sera evidemment gaspillé !
Reply_author En Novembre, 2016 (10:13 AM) 0 FansN°: 1
un site gazier entre la mauritanie et le sénégal? ce n'est bon signe du tout.
Anonyme En Novembre, 2016 (10:11 AM) 0 FansN°: 9

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com