Mary Teuw Niane : ‘’ La science est née en Afrique et elle va y revenir’’

  • Source: : EnquetePlus | Le 03 mars, 2018 à 00:03:32 | Lu 3010 fois | 28 Commentaires
content_image

Mary Teuw Niane : ‘’ La science est née en Afrique et elle va y revenir’’

Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a été le parrain général de la 6e édition de la Grande rentrée citoyenne tenue hier au Grand Théâtre. Pr. Mary Teuw Niane a accepté de partager une partie de sa trajectoire personnelle aux élèves et étudiants qu’il a invité à cultiver l’excellence.

Après le président de la République en 2017, la directrice d’’’Intelligence magazine’’, Amy Sarr Fall, a choisi, pour la 6e édition de la Grande rentrée citoyenne, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation comme mentor général des élèves et étudiants du Sénégal. Devant un parterre de personnalités, dans un Grand Théâtre plein à craquer, celui qu’on peut appeler ‘’M. Réformes’’ avait de quoi raconter et partager avec ces jeunes en formation. De son enfance assombrie du fait de l’amputation prématurée de son papa à moins de 2 ans, à son parcours scolaire et académique enviable, le ministre de l’Enseignement supérieur n’a pas manqué d’émouvoir son public et de galvaniser les enfants. ‘’La science est née en Afrique. Elle est partie ailleurs. Il y a eu des parenthèses, mais elle va y revenir’’, a expliqué le ministre d’un ton optimiste sur l’avenir de l’Afrique et du Sénégal en particulier. D’où les nécessaires réformes pour la réussite desquelles dépend largement, selon lui, la survie et l’avenir de l’enseignement supérieur sénégalais : ‘’Réformer ou périr.’’

Situant les réformes dans une perspective futuriste, l’ancien recteur de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis est allé fouiller dans un vieux discours du 35e président des Etats-Unis d’Amérique pour l’offrir aux élèves et étudiants à méditer. Il s’agit d’un extrait du discours de John F. Kennedy qu’il prononça à l’université Rice, le mercredi 12 septembre 1962. Un discours consacré à sa vision nationale dans le domaine spatial. Toutefois, la compréhension de ce discours est tributaire du contexte de guerre froide marqué par une concurrence scientifique sans précédent entre Américains et Soviétiques qui cherchaient, chacun, à placer le premier satellite en orbite.

Cette première tranche, rappelle Mary Teuw Niane, a été perdue par les Américains, puisque les Soviétiques ont été les premiers, avec Yuri Gagarin, à avoir effectué un vol dans l’espace. Toutefois, les Américains, sous le leadership de leur président, ne se sont pas découragés. ‘’Nous choisissons d’aller sur la lune. Nous choisissons d’aller sur la lune au cours de cette décennie et d’accomplir d’autres choses encore, non pas parce que c’est facile, mais bien parce que c’est difficile. Car ce but servira à organiser et à donner le meilleur de nos énergies et de nos savoir-faire. Parce que c’est un défi que nous sommes prêts à relever, celui que nous refusons de remettre à plus tard, celui que nous avons la ferme intention de gagner, et les autres également’’, a convoqué Mary Teuw Niane.

Le parrain invite les élèves et les étudiants à lire et à relire ce discours et de l’adapter à la situation de leur pays. ‘’Si nous voulons réussir, il faut gagner les défis qui valent la peine d’être gagnés. Ce discours a été tenu le 12 septembre 1962, et le 21 juillet 1969, Neil Armstrong (Américain) fut le premier homme à marcher sur la lune. C’était un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité’’, a-t-il conclu.

Pour cette 6e édition, outre le ministre, Moustapha Ndiaye (notaire), Momar Nguer, (vice-président du groupe Total), Gabriel Fall (président de Cgf Bourse) et Mmes Ramatoulaye Mbengue (recteur de Thiès) et Yaye Astou Thiam (directrice générale d’Eticca) ont été les mentors offerts en modèles aux élèves et étudiants.


Auteur: Mamadou Yaya BALDE - EnquetePlus






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (16)


Anonyme En Mars, 2018 (00:34 AM) 0 FansN°: 1
I'll n'est pas interdit de rever.
Genghis Khan En Mars, 2018 (09:14 AM) 0 FansN°: 1
qu'un ministre de la république puisse débiter de telles âneries, c'est à pleurer.
Anonyme En Mars, 2018 (02:34 AM) 0 FansN°: 2
Qu'ils sont mignons ces Macky boyz  :angle:   <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/danse.gif" alt=":danse:">   :xaxataay: 
Reply_author En Mars, 2018 (09:17 AM) 0 FansN°: 1
mais de quelle science il parle ce mec la science du lamb du ndeup ou de la culture de l'arachide il est completement fouarè ce clown la li a depassè sanekh pour faire rire
Anonyme En Mars, 2018 (07:07 AM) 0 FansN°: 3
La science n'a jamais quitté l’Afrique pour y revenir! Quel crétin-compléxé! Et dire qu'il est en charge de l'enseignement supérieur; on comprend mieux pourquoi les étudiants sont tout le temps en grève!
Anonyme En Mars, 2018 (08:58 AM) 0 FansN°: 4
vraiment tu nous amerde avec tes pub on se porte bien fou nous la paix et vas chercher un autre site où il y'a des gens qui sont faible sexuellement
Khatior-bi En Mars, 2018 (09:03 AM) 0 FansN°: 5
Il faut plutot arreter les formations diplomantes bidons et nous former des ingenieurs. Et surtout payer les universites privees.

On peut polemiquer sur la veracite des propos avances mais il faut admettre que les autres sont entrain d'en faire un meilleur usage.
Anonyme En Mars, 2018 (09:32 AM) 0 FansN°: 6
je n aime pas maky , je ne voterai jamais pour lui mais jaime mary teuw , diadieuf ministre
Hy En Mars, 2018 (09:48 AM) 0 FansN°: 7
Macky doit faire très attention avec ce ministre. C'est un crack, un homme de bonne foi. Il croit en ce kil dit et en ce kil fait. Mais doucement! Ses excellentes idées doivent etre mises sous tamis. Faut prendre bcp de recul avec des idées. Son enfance à bcp jouer sur et le formatage reçu à bcp pris. Il manque juste de lucidité et de sagesse.
Guest1 En Mars, 2018 (09:52 AM) 0 FansN°: 8
La science sans conscience n'est que ruine du cerveau ou de l'âme! Il est évident que le développement des sciences est gage de révolution industrielle et économique mais il ne faut pas oublier que les autres domaines de la connaissance ne sont pas en reste notamment pour le développement culturel, des Arts ou simplement intellectuel.Il est indéniable que le Sénégal , l'Afrique ont besoin d'inventeurs, d'ingénieurs et de chercheurs dans le domaine des sciences mais la promotion de celles-ci doit aller de pair avec le développement des autres branches de la connaissance humaine.

Beaucoup d'études ou de rapports sur le développement humain ont en effet démontré l'importance de ces domaines dans la croissance économique et le bien être des populations. Certains prétendent même que le principal frein au développement économique de l'Afrique est à rechercher dans nos mentalités et nos comportements en société. Il suffit simplement de se référer à l'état de la démocratie et de la gouvernance en Afrique pour s'en rendre compte. Les découvertes scientifiques sont certes importantes pour combattre les faiblesses de l'homme face à l'espace-temps et trouver des solutions ingénieuses aux problèmes d'existence de l'homme sur terre, tout le monde en convient. Elles ne sont toutefois pas fondamentales et suffisantes pour régir la société, gouverner des peuples et instaurer l'Etat de Droit. Oui, certains diront que le droit est une science juridiques mais Monsieur le Ministre est convaincu du contraire. Quand Monsieur le Ministre s'exprime, il ignore magistralement les autres branches de la connaissance à savoir les sciences sociales, juridiques etc...Alors qu'il aurait dû veiller, et c'est bien dans ses attributions et missions, à ce que nos universités produisent de bons scientifiques, qu'elles produisent également de bons philosophes, de bons professeurs de français, d'anglais, d'espagnol ou même de chinois.La quasi-totalité des livres scientifiques sont écrits en anglais à leur sortie et il faut plusieurs années pour disposition de la version anglaise. Ne serait-ce que pour cela, il faut intéresser aux centaines d'étudiants qui sont inscrits au département d'anglais de la faculté des Lettres Modernes.Un simple aperçu des critères des bourses permet de noter la discrimination dont les étudiants titulaires de bac littéraire sont victimes. Le ministre, professeur des Maths, semble être à la tête de l'enseignement supérieur que pour les scientifiques et tous les autres étudiants et spécialistes des autres domaines sont oubliés et passés sous silence. A l'entendre parler, on a l'impression qu'il ne travaille que pour les scientifiques. Une telle attitude pour un Ministre de l'Université est très frustrante ou démotivante pour tous ceux qui ont choisi d'autres savoirs que le savoir scientifique. Le Ministre gagnerait revoir son discours, rester équitable et définir une stratégie constructive donnant à chaque domaine son importance dans le système.
Soundiata En Mars, 2018 (10:42 AM) 0 FansN°: 1
ton commentaire est incroyable de lucidité et de compréhension de la situation de ce pays. dommage qu'on n'entende pas souvent des gens avec une pareille réflexion. pour changer les choses, la solution est de vous engager en politique comme tous ces médiocres qui nous dirigent, pour ainsi mettre grain de sel à l'amélioration de ce pays.
Reply_author En Mars, 2018 (11:36 AM) 0 FansN°: 2
encore un expert en bavardage. haro dans le domaine scientifique.
il faut déclarer la guerre pour le développement et pendant la guerre pas de place au loisir et au bavardage il faut qu' une génération se sacrifie pour demain
Reply_author En Mars, 2018 (21:18 PM) 0 FansN°: 1
c'est mon opinion aussi! aucune génération je veut se sacrifier pour les générations suivantes comme en europe avec les mineurs, aux États-unis avec les cowboys et les chercheurs d'or etc.etc..
nous sommes de grands paresseux qui veulent tous être riches tout de suite et maintenant et comme suggère l'autre de prendre le raccourcis de la politique pour obtenir la richesse.
Anonyme En Mars, 2018 (12:20 PM) 0 FansN°: 9
On voudrait bien savoir ce que ce monsieur a pu apporter à la science avec sa casquette de Matheux. Il nous rabat les oreilles avec la science comme l'alpha et l'oméga, alors qu'il

n'est connu nulle part, ni par des publications ni par une création.

On connait bien les scientifiques productifs.
Info Pour Un Nullard Analphabè En Mars, 2018 (13:39 PM) 0 FansN°: 1
langues : très bonne connaissance : français, pulaar et wolof ; bonne connaissance : anglais ii. etudes
etudes primaires :
– ecole primaire mixte de dakar bango, saint-louis (1963-1968),
– diplôme : cepe

etudes secondaires :
– ceg cazeille, saint-louis, sénégal (1968- 1972),
– diplôme : bepc.
– lycée charles de gaule, saint-louis, du sénégal (1972-1975),
– diplôme : baccalauréat série c, mention bien.

etudes supérieures : 1975-1981

– classes préparatoires aux grandes ecoles françaises :

– mathématiques supérieures au lycée pothier à orléans (1975-1976)

– mathématiques spéciales m’ au lycée descartes à tours (1976-1978)

– admissions ecole centrale de lyon, ecole nationale supérieure des ingénieurs (ensi).

– ecole nationale supérieure d’electronique, d’electrotechnique, d’informatique, d’hydraulique de toulouse (enseeiht) en electrotechnique (1978-1981) ;

université paul sabatier de toulouse

– licence de mathématiques pures (1978-1979)

– maîtrise de mathématiques pures : option analyse approfondie (1979-1980)

– dea de mathématiques appliquées : option analyse numérique (1980-1981)

mémoire de dea encadré par pr mira, insa toulouse –

sujet : solutions périodiques de systèmes différentiels ordinaires avec petits paramètres, 1981.

etudes doctorales :

– doctorat de troisième cycle : 1984

sujet : approximation polyèdrale d’une fonction convexe s.c.i. et application à l’optimisation vectorielle.
soutenue à l’université cheikh anta diop de dakar sous la direction du professeur doudou sakhir thiam avec la mention très honorable et félicitations du jury.

– doctorat unique : 1990

sujet : régularité et contrôlabilité exacte de l’équation des plaques vibrantes dans un domaine polygonal.
soutenue à l’université de nice sophia antipolis, sous la direction du professeur pierre grisvard avec la mention très honorable et félicitations du jury.

– doctorat d’etat es sciences, mathématiques : 1990
sujet : régularité, contrôlabilité exacte et contrôlabilité spectrale de l’équation des ondes et de l’équation des plaques vibrantes.
soutenue à l’université cheikh anta diop de dakar sous la direction du professeur pierre grisvard avec la mention très honorable et félicitations écrites du jury.

iii. fonctions

1981-1982 :

– chargé de cours à l’ecole nationale d’economie appliquée (enea) à dakar ; vacataire au département d’économie de l’université cheikh anta diop de dakar.

1982-1983 :
– assistant stagiaire à la faculté des sciences de dakar.

1983-1984 :
– assistant titulaire à la faculté des sciences de dakar ;
– chargé de cours: ecole polytechnique de thiès (ept).

1984-1986 :
– assistant titulaire à la faculté des sciences de dakar;
– chargé de cours : ecole polytechnique de thiès (ept).

1986-1988 :

– stage de recherche au laboratoire d’analyse des systèmes du collège de france à paris sous la direction du professeur pierre grisvard.

1988-1989 :

– stage de recherche au laboratoire d’analyse des systèmes du collège de france à paris sous la direction du professeur pierre grisvard.

– attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’université parisvii.

1989-1990 :

– stage de recherche au laboratoire d’analyse des systèmes du collège de france à paris sous la direction du professeur pierre grisvard.

– attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’insa-rennes.

1990-1991 :

– chargé d’enseignement à l’uer de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université de saint-louis.

– chef de la section mathématiques appliquées.

1991-1992:
– maître de conférences à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université de saint-louis.

1992-1993:
– maître de conférences à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université de saint-louis ;

– chef de la section mathématiques appliquées ;

– professeur invité à l’insa de rennes 1993.

1993-1994:
– maître de conférences à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université de saint-louis ;

– chef de la section mathématiques appliquées ;

– secrétaire général de la société mathématique du sénégal.

1994-1995:
– maître de conférences à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université de saint-louis ;

– chef de la section mathématiques appliquées ;

– secrétaire général de la société mathématique du sénégal.

1995-1996:
– maître de conférences à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université de saint-louis;

– secrétaire général de la société mathématique du sénégal.

1996-1997:
– professeur titulaire à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université gaston berger de saint-louis ;

– directeur de l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique

– président de la société mathématique du sénégal.

1997-1998 :
– professeur titulaire à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université gaston berger de saint-louis ;

– directeur de l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique

– président de la société mathématique du sénégal.

1998-1999 :
– professeur titulaire à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université gaston berger de saint-louis ;

– directeur de l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique

– président de la société mathématique du sénégal.

1999-2000:
– professeur titulaire à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université gaston berger de saint-louis ;

– directeur de l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique

– président de la société mathématique du sénégal.

– vice président de l’assemblée de l’université gaston berger de saint-louis

2000-2001 :
– professeur titulaire à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université gaston berger de saint-louis ;

– directeur de l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique

– président de la société mathématique du sénégal.

– vice président de l’assemblée de l’université gaston berger de saint-louis.

2001-2002 :
– professeur titulaire à l’ufr de mathématiques appliquées et d’informatique de l’université gaston berger de saint-louis ;

– directeur de l’ufr de sciences appliquées et de technologie ;

– président de la société mathématique du sénégal.

– vice président de l’assemblée de l’université gaston berger de saint-louis

2002-2003 :
– professeur titulaire de classe exceptionnelle à l’ufr de sciences appliquées et de technologie de l’université gaston berger de saint-louis ;

– directeur de l’ufr de sciences appliquées et de technologie (jusqu’au 07 mai 2003) ;

– président de la société mathématique du sénégal.

– vice président de l’assemblée de l’université gaston berger de saint-louis

2003-2004 :
– professeur titulaire à l’ufr de sciences appliquées et de technologie de l’université gaston berger de saint-louis ;

– président de la société mathématique du sénégal.

– vice président de l’assemblée de l’université gaston berger de saint-louis (jusqu’en février 2004).

2004-2005 :
– année sabbatique
– trésorier du comité exécutif provisoire de l’initiative du millénaire pour la science en mathématiques – pour l’afrique (ammsi),
– directeur région afrique de l’ouest zone ii (bénin, burkina faso, cap vert, côte d’ivoire, guinée bissau, guinée conakry, mali, mauritanie, niger, sao tomé et principe, sénégal, togo ) de l’initiative du millénaire pour la science en mathématiques pour l’afrique (ammsi).

2005-2006 :

– directeur région afrique de l’ouest zone ii de l’initiative du millénaire pour la science en mathématiques pour l’afrique (ammsi).

2006-2007 :

– directeur région afrique de l’ouest zone ii de l’initiative du millénaire pour la science en mathématiques pour l’afrique (ammsi).

2006-2012 :

– recteur, président de l’assemblée de l’université gaston berger de saint-louis, sénégal.

iv. autres positions

– membre fondateur et membre du bureau de l’académie des sciences et techniques du sénégal.
– membre de la commission développement et coopération de l’union mathématique internationale (2007-2010).
– président (sénégal) du sous comité science et technologie du comité pour le développement de l’information, de la science et de la technologie (codist 1) de la commission economique africaine des nations unies (2009-2011).
– membre du comité international d’orientation (cio) du festival mondial des arts nègres (fesman iii). rapporteur du comité scientifique.
– président du comité d’organisation de l’ecole doctorale ouest africaine (wats) (2003-2007).
– membre du comité de direction du réseau, equations aux dérivées partielles, modélisation et contrôle (burkina faso, mauritanie, sénégal).
– senior associate member de l’ictp-trieste-italie (2000-2007)
– directeur du laboratoire d’analyse numérique et d’informatique (lani).
– membre de la commission régionale des experts (cre) de l’auf pour l’afrique de l’ouest (2003- 2007).
– président de la commission carte universitaire du sénégal.
– membre du comité de programme du cari (1998 – ).
– membre du comité de rédaction de la revue africaine de la recherche en informatique et mathématiques appliquées (arima) (2003- ).
– directeur de publication de la revue scientifique de l’université gaston berger de saint-louis, » université recherche développement » (ured).
– membre du comité de rédaction de la revue de mathématique imhotep.
– membre du comité de lecture international du journal des sciences pour l’ingénieur (2002 – ).
– président de la coopérative d’habitat et de construction de l’université gaston berger de saint-louis (1992- ).

v. distinctions

– officier dans l’ordre national du lion de la république du sénégal, décret n° 2009-313 du 2 avril 2009.
– chevalier dans l’ordre des palmes académiques, république française, 26 février 2009.
– président du jury du grand prix du président de la république du sénégal pour les sciences, session 2002.
– chevalier dans l’ordre national du lion du sénégal (décret n°2001-254 du 23 mars 2001).
– chevalier dans l’ordre des palmes académiques du sénégal (1998).

vi. positions antérieures

– directeur région afrique de l’ouest zone ii (bénin, burkina faso, cap vert, côte d’ivoire, guinée bissau, guinée conakry, mali, mauritanie, niger, sao tomé et principe, sénégal, togo ) de l’initiative du millénaire pour la science en mathématiques pour l’afrique (ammsi), (www.amsi-maths.org) (jusqu’en 2008).
– vice président de l’assemblée de l’université gaston berger de saint-louis (1999-2003)
– directeur de l’ufr de sciences appliquées et de technologie (ufr sat) ex ufr de mathématiques appliquées et d’informatique (1997-2003)
– chef de la section mathématiques appliquées (1990-1991, 1993-1995)
– président de la commission, carte universitaire du sénégal (2001-2002).
– membre du bureau exécutif de l’union mathématique africaine (uma) (2000-2004).
– président de la commission, pédagogie et réforme des premières journées de l’enseignement supérieur du sénégal (2001).
– membre du comité de sélection local de l’ifip (2000-2001).
– membre de la commission mixte ficu (auf) (1998-2001)
– membre du conseil scientifique du dea interafricain de contrôle (imsp porto-novo) (1998-2001).
– rapporteur de la commission personnels de la concertation nationale de l’enseignement supérieur du sénégal (1994-1995).
Deug En Mars, 2018 (15:26 PM) 0 FansN°: 2
et toi qu'es ce que tu fais si non de critiquer a longueur de journee. vous etes vraiment degoutant. des gens comme toi nous retardent , helas.
Dr Fall En Mars, 2018 (12:42 PM) 0 FansN°: 10
Mr le Ministre , occupe toi des étudiants de L 'ISFAR ex ecole des cadres ruraux qui sont en greve depuis 1 mois faute de non paiement de bourses et ils sont soutenus par L'ENSA et EPT de Thies .C'est un mouvement légitime parce que ceux qui sont en 4é année doivent bénéficier de bourses pour avoir de quoi payer manger pendant leur stage en milieu rural . Merci de votre attention .
Anonyme En Mars, 2018 (12:49 PM) 0 FansN°: 11
Pas avec un ministre comme vous et un president le vieux lion symba qui dort
Amin En Mars, 2018 (12:53 PM) 0 FansN°: 12
Il n'a pas lu ou n'a pas bien lu Cheikh Anta Diop dont les ouvrages ne font pas encore parti de nos Cursus.

À chaque fois qu'il parle il mystifie la science, et ce depuis 6 ans. Basta.

Le projet de lampadaire solaire par exemple pouvez être utilisé pour transférer la technologie par le canal de l'EPT Thiès de Dakar et de la Sénégal. C'est comme ça que font les turques, les chinois, marocains...mais restez là à mystifier la science ça ne sert à rien. Normal c'est un pur théoricien en mathématiques. Il faut relire Chiekh Anta c'est un impératif sinon on continuera à former des sciences bornés et pire complexés.
Reply_author En Mars, 2018 (14:31 PM) 0 FansN°: 1
lire senelec au lieu de senegal
Anonyme En Mars, 2018 (13:24 PM) 0 FansN°: 13
Il a regardé le Film Black Panther ou quoi ? Avec les Youssou Ndour et autres détourneurs d´esprits comment allons nous y arriver ? Avec door pothie et kinding kandang ? Cher Prof Niane: Gnoune dougnouko fekkee, c´est tout ce que je sais !
Anonyme En Mars, 2018 (15:00 PM) 0 FansN°: 14
les Universités du Senegal forment des cohortes d'étudiants en Droit ,Français ou sociologie dont les 3/4 se retrouvent au chomage ......par contre on est incapable de construire un vélo

Bien evidemment il ne faut pas oublier les Sciences Humaines mais notre monde plus enplus technologique et l'Afrique est larguée.....

Les premieres civilisations :Egypte ,Sumer ,la Grece brillaient déja par leur science....
Hy En Mars, 2018 (18:49 PM) 0 FansN°: 15
Iba Der en tant k histoirien nous a rabâcher des cours d'histoire mm ds des matieres scientifik.

Cela veut dire k chek ministre vient avec ses conditionnements pour l'imposer au systeme éducatif.

C pas bien!
Anonyme En Mars, 2018 (17:44 PM) 0 FansN°: 16
Le CV le honteux du monde!

– ecole nationale supérieure d’electronique, d’electrotechnique, d’informatique, d’hydraulique de toulouse (enseeiht) en electrotechnique (1978-1981) ;

université paul sabatier de toulouse



– licence de mathématiques pures (1978-1979)

– maîtrise de mathématiques pures : option analyse approfondie (1979-1980)

– dea de mathématiques appliquées : option analyse numérique (1980-1981)



– doctorat unique : 1990

– doctorat d’etat es sciences, mathématiques : 1990



---

On voit que ce CV est un pur mensonge. Les dates de differents instituts se croisent! Quelle honte pour un ministre.

A-t-il échoué a "l'ecole nationale supérieure d’electronique, d’electrotechnique, d’informatique, ..." pour se retrouvér

comme simple mathématicien?

Il a eu "un doctorat unique" et un "doctorat d état" dans le même année!!!

QUELLE HONTE POUR UN MINISTRE QUI NE SAIT MEME PAS MENTIR DANS UN CV !!!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com