L'explosion au FMI est "un attentat", "nous sommes toujours visés"

  • Source: : Francesoir.fr | Le 16 mars, 2017 à 17:03:02 | Lu 1525 fois | 0 Commentaires
content_image

François Hollande à Toulon, le 16 mars 2017 © BORIS HORVAT / POOL/AFP

L'explosion d'un colis piégé a légèrement blessé jeudi une employée du siège parisien du Fonds monétaire international (FMI), un acte aussitôt qualifié d'"attentat" par le président François Hollande.

L'explosion s'est produite peu avant midi dans les locaux de la représentation du FMI en France, située non loin de l'Arc de Triomphe. Une assistante de direction qui ouvrait un colis a été blessée au visage par des éclats provenant d'un engin pyrotechnique.

"Nous sommes encore en face d'un attentat, il n'y a pas d'autre mot face à un colis piégé", a déclaré François Hollande.

Christine Lagarde, la patronne du FMI a de son côté condamné un "acte de violence lâche". Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale dont les locaux parisiens sont dans le même immeuble que le FMI, a exprimé son "choc profond" face à cet "acte de violence".

La victime est "blessée au visage par des éclats ainsi qu'un blast aux tympans, et est actuellement en traitement sans qu'il y ait le moindre risque quant à sa vie ou à une urgence absolue", a déclaré sur place le préfet de police de Paris Michel Cadot.

"Les dégâts sont assez limités dans le bureau", où se trouvaient trois personnes au moment de l'explosion, a-t-il ajouté.

"Il semble que ce soit un engin pyrotechnique ou un gros pétard. C'est quelque chose de relativement artisanal. Ce n'est en rien une bombe notamment", a-t-il expliqué. L'engin a détoné à l'ouverture du colis, envoyé par la Poste au siège du FMI, situé avenue d'Iéna.

Le parquet antiterroriste a été saisi de l'enquête en flagrance, notamment ouverte pour tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste. Les investigations ont été confiées à la Sous-direction antiterroriste (Sdat) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

- 'Justifier l'état d'urgence' -

"Nous devons rechercher toutes les causes et trouver les coupables. Nous le ferons avec obstination, persévérance et jusqu'au bout", a promis le président de la République en marge d'un déplacement à Toulon.

"Nous sommes toujours visés. Là, en l'occurrence, c'est le Fonds monétaire international, mais c'est en France, c'est la France. (...) Nous sommes directement concernés", a-t-il poursuivi.

"Il y a l'état d'urgence, j'ai annoncé qu'il devait être prolongé jusqu'au 15 juillet", a affirmé François Hollande, alors que la veille le garde des Sceaux Jean-Jacque Urvoas a estimé que le gouvernement avait "créé les conditions qui rendent possible une sortie de l'état d'urgence".

Parallèlement à l'explosion à Paris, une fusillade a fait huit blessés légers dans un lycée de Grasse, sans que ces deux affaires soient liées.

"Tout cela me conduit à justifier l'état d'urgence", a insisté dans l'après-midi François Hollande, à son arrivée pour un déplacement en Corrèze.

Mercredi, un paquet contenant un "mélange explosif" a été découvert à Berlin au ministère allemand des Finances. Il avait été expédié de Grèce, avec comme fausse adresse d'expéditeur celle d'un député de droite.

Le groupe anarchiste grec Conspiration des cellules de feu a revendiqué jeudi l'envoi du paquet. Le groupe affirme avoir envoyé le colis piégé "au ministre des Finances allemand" Wolfgang Schaüble dans le cadre d'un plan "Nemesis" ("justice" en grec) visant "le système de pouvoir".

"Il est très tôt pour lier" les deux actions du colis piégé contre le FMI jeudi et le courrier piégé visant Schaüble mercredi, a déclaré à l'AFP une source policière grecque. "Nous sommes prudents" et "restons vigilants", a-t-elle ajouté.

Concernant le colis piégé du FMI, l'enquête s'annonce "difficile", notamment "car le mécanisme a été activé", a estimé cette source locale.

Selon elle, la police française n'a pas demandé l'aide de la police grecque dans cette affaire mais "rien n'est exclu: notre coopération avec les autorités françaises est très bonne".


Auteur: France soir - Francesoir.fr

Articles similaires




Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com