Condamné par défaut pour détournement de deniers publics : L’ex-receveur de l’Agence Ponty de la Poste arrêté après plusieurs années de fuite

  • Source: : Lequotidien | Le 24 juin, 2015 à 14:06:04 | Lu 7682 fois | 1 Commentaires
content_image

Condamné par défaut pour détournement de deniers publics : L’ex-receveur de l’Agence Ponty de la Poste arrêté après plusieurs années de fuite

L’ancien receveur de l’Agence Dakar Ponty de la Poste, Amadou Khalidou Mbodji, a été rattrapé hier par ses errements. Poursuivi pour détournement de deniers publics et condamné par défaut à 5 ans ferme, il est venu se constituer prisonnier dans l’espoir d’obtenir une liberté provisoire. Mal lui en a pris. Car elle lui a été refusée et l’affaire a été renvoyée au 14 juillet pour plaidoiries.

Fin de cavale pour Amadou Khalidou Mbodji. L’ancien receveur de l’Agence de Dakar Ponty de la Poste croyait pouvoir bénéficier de la consignation versée par son co-prévenu Pape Ibra Niane, pour échapper au glaive de la justice. Malheureusement, il  a passé la nuit d’hier en prison. 


Après plusieurs mois de fuite, il s’est rendu hier au Palais de Justice de Dakar où le dossier était jugé en appel. Il s’est constitué prisonnier dans l’espoir d’obtenir une liberté provisoire. Il a été pris à son propre jeu : le Parquet général, la partie civile et même de l’avocat de son co-prévenu se sont opposés à cette demande. Suivant les conseils du Procureur général, le juge a rejeté la demande de mise en liberté provisoire formulée par ses avocats. 


Depuis hier, il croupit en prison en attendant d’être jugé le 14 juillet prochain. Poursuivi pour détournement de deniers publics portant sur la somme de 16 millions de francs Cfa, Amadou Khalidou Mbodji a été condamné par défaut à 5 ans ferme. Le Tribunal correctionnel, qui avait jugé cette affaire en première instance, avait décerné un mandat d’arrêt contre le fugitif à qui il a demandé aussi de payer une amende de 2 millions de francs. Son complice, qui avait consigné 16 millions de francs pour échapper à la prison, était plus chanceux. Il s’en était sorti avec 3 ans de sursis et à payer aussi 2 millions d’amende. 


Devant la barre, la Poste soutient qu’il lui a causé un préjudice de 36 millions francs Cfa. En fait, le trou a été découvert par son successeur après son départ alors qu’il jouissait de ses congés de l’année 2010. Le mis en cause ne s’était pas soumis à la formalité de passation de service appelée «Coupure de gestion» entre lui et son remplaçant prévue le 23 mars 2010, date qu’il a lui-même proposée. Au terme de la passation de service faite en présence d’un huissier de justice et en son absence, il a été constaté un trou de 36 706 661 francs. En dépit de nombreuses demandes faites en ce sens, Amadou Khalidou Mbodji n’a plus donné de ses nouvelles. 


Le directeur de la Poste, qui avait porté l’affaire devant la justice, avait poussé M. Mbodji à rembourser 20 millions francs Cfa par l’intermédiaire d’un individu non identifié, avant de prendre la fuite. Mais, c’est depuis son lieu de refuge qu’il a adressé une correspondance à son directeur pour expliquer les contours de ce détournement. 


A l’en croire, il a réussi à décaisser ces montants avec la complicité de l’ex-directeur régional des Postes, Pape Ibra Niane. Dans le cadre de leurs relations, il remettait, dit-il, à Pape Ibra Niane, des sommes d’argent en liquide provenant de la vente des timbres fiscaux faite à de gros clients de la Poste. Et en compensation, il lui remettait des chèques libellés au nom de certaines de ses sociétés dont International Trade Group pour masquer les décaissements effectués dans la comptabilité. Ainsi, après le délai d’un mois ou plus, au moment de déposer les chèques remis par Pape Ibra Niane pour procéder à l’encaissement, Amadou Khalidou Mbodji lui versait au préalable, des fonds destinés à provisionner les comptes pour éviter un rejet des chèques pour défaut de provision. Pour sa défense, Pape Niane avait révélé que le fugitif était en relation d’affaires avec des commerçants. Pressé par ces derniers, il lui a remis des chèques pour servir de garantie. Avant de faire état d’une opération d’importation de lait en collaboration avec l’ancien receveur de la Poste. De ce fait, les chèques (au nombre de huit) remis à ce dernier devaient servir de garantie au fournisseur.


Toujours est-il que plusieurs chèques d’un montant de plus de 72 millions francs Cfa ont été remis à l’ancien receveur de l’Agence Ponty de la Poste. Pour éviter la prison, Pape Ibra Niane avait consigné la différence du préjudice constituée de 16 millions francs Cfa. Au moment où son co-prévenu avait choisi de fuir.

Auteur: Justin GOMIS - Lequotidien






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Postier En Juillet, 2015 (12:53 PM) 0 FansN°: 1
restituer l'objet du delit ne pas va surement pas l'exonerer. Il restera un voleur Il aurait du garder les 20 millions.  :sunugaal: 

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com