Les jeunes pharmaciens ruent dans les brancards

  • Source: : Seneweb.com | Le 05 mai, 2018 à 18:05:45 | Lu 3023 fois | 4 Commentaires
content_image

Les jeunes pharmaciens ruent dans les brancards

Les jeunes pharmaciens ont arboré des brassards rouges pour dire "non au chômage des jeunes pharmaciens" et exiger leur "recrutement dans la Fonction publique".

Rassemblés devant l'Ordre des pharmaciens du Sénégal, ce samedi, ils ont aussi dénoncé "les dérives qui sont en train d'affecter (leur) corporation (ainsi que) la non-assistance de l'Ordre des pharmaciens du Sénégal".

"2/3 tiers des pharmaciens qui sortent à la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d'Odontologie se retrouvent au chômage ou dans des positions de travail qui ne leur permettent pas d'avoir des salaires décents, fulmine Sala Mané, le président de l'Union des pharmaciens du Sénégal, sur Zik fm. Aujourd'hui, des critères discriminatoires nous affectent quand on sait que beaucoup de pharmaciens ne sont pas accompagnés par l'Ordre des pharmaciens."

Ces jeunes pharmaciens reprochent à l'État "d'imposer aujourd'hui à un pharmacien son titre d'installation sur des critères qui favorisent des gens qui sont des retraités de la Fonction publique au lieu de favoriser des jeunes diplômés au chômage".

Les jeunes pharmaciens prévoient de déposer un mémorandum auprès du ministre de la Santé.

Présent à la manifestation, Dr Ibrahima Élimane Kane, le secrétaire général du syndicat des pharmaciens du Sénégal, tente de rassurer : "Les instances, notamment le Syndicat et l'Ordre des pharmaciens, sont déjà en train de réfléchir sur une modification des textes pour leur trouver un statut."


Auteur: Seneweb news - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (5)


Data En Mai, 2018 (22:05 PM) 0 FansN°: 1
superbe nouvelle.les diplômés galèrent pour ouvrir une pharmacie.texte à revoir
Data En Mai, 2018 (22:05 PM) 0 FansN°: 2
superbe nouvelle.les diplômés galèrent pour ouvrir une pharmacie.texte à revoir
Anonyme En Mai, 2018 (23:43 PM) 0 FansN°: 3
des pharmaciens qui demandent detre fonctionnaire quelle honte au lieu daller dans les villages les communes de linterieur ouvrir leur officine ils cherchent que la facilite
Anonyme En Mai, 2018 (08:17 AM) 0 FansN°: 4
Je suis tout à fait d'accord avec le post N°3. Beaucoup de diplômés pharmaciens ou médecins ne veulent pas aller dans les zones les plus reculées du pays alors que le besoin existe. Tout ne peut pas être concentré dans les grandes villes. Je suis désolé mais c'est la réalité. Réaction d'un pharmacien qui a décidé d'aller dans une zone où l'accès est difficile.
Reply_author En Mai, 2018 (16:33 PM) 0 FansN°: 1
alors il faut contingenter le programme. s'il y a trop de diplômes en chômage c'est qu'il y a un problème dans l'offre et la demande. l'adéquation entre la formation et les possibilités de travail est inadéquate. à dakar, il y a des pharmacies à tous les coins de rues. même chose dans certaines régions, milieux urbains. peut-être qu'il y a trop de pharmaciens. ceux qui sont déjà diplômés depuis lors pourraient aller travailler dans les régions où la demande est forte mais là où il n'y a pas de services.
Anonyme En Mai, 2018 (12:16 PM) 0 FansN°: 5
quand des jeunes diplomés en chomage , exigent de l'Etat et on le constate trop souvent ,de les employer,je me demande dans quel pays nous sommes, il n'appartient pas à l'Etat par des mesures sociales de resorber le chomage par un recrutement hors de ses besoins mais de conduire une politique favorable à l'emboche notamment par les structures à caractere economique et financier du pays .

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com