Une avancée majeure contre le mal de dos

  • Source: : Ouest-france.fr | Le 22 mars, 2017 à 21:03:35 | Lu 2722 fois | 2 Commentaires
content_image

Une avancée majeure contre le mal de dos

La lombalgie chronique – les douleurs dans le bas du dos – est la première cause de handicap chez les plus de 40 ans en France et dans le monde. Un véritable problème de santé publique qui touche 5 à 10 millions de personnes en France, qui passent leur journée avec une douleur parfois tellement insoutenable qu’ils ne peuvent plus travailler.

Jusqu’à aujourd’hui, il n’existait qu’une seule façon de « traiter » cette pathologie : par le réentraînement à l’effort. « On se focalise sur la réactivation physique pour que les patients reprennent le boulot », décrit le professeur François Rannou, du service de rééducation-réadaptation de l’appareil locomoteur et des pathologies du rachis à l’hôpital Cochin Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Injection de corticoïdes

Mais les patients ont un nouvel espoir, grâce à l’étude d’une équipe française de l’AP-HP, de l’Inserm et de l’Université Paris Descartes, dirigée par les professeurs François Rannou et Serge Poiraudeau. Menée sur 140 patients, elle a été publiée mardi dans The Annals of Internal Medicine, 4e journal médical mondial.

Parmi les malades atteints de lombalgie chronique, ces chercheurs français ont repéré une pathologie spécifique : une inflammation du disque intervertébral lombaire qu’ils ont appelée la discopathie active. « C’est autre chose que la hernie discale. Cela concerne 1 à 2 millions de patients, ce n’est pas négligeable », précise le professeur François Rannou.

(Photo : Fotolia)

Pour traiter la douleur, ils injectent un anti-inflammatoire (des corticoïdes) dans le disque entre les vertèbres. Un acte qui ne dure que 30 minutes, sous anesthésie locale et en ambulatoire.

Un mois après l’injection, « la douleur est divisée par deux, elle passe de 7,5/10 à 3,5 pendant trois à six mois, s’enthousiasme François Rannou. C’est une révolution thérapeutique car aucun traitement n’était capable de diminuer la douleur ! Cela va complètement modifier la prise en charge dans le monde entier. Je commence à recevoir des appels des États-Unis. »

Pour l’instant, le traitement, fruit de vingt ans de recherches, n’offre un soulagement qu’à court terme. Mais il pourrait permettre à des patients de bénéficier d’infiltrations répétées à plusieurs mois d’intervalle pour arrêter l’inflammation. Il doit maintenant être validé par l’Agence nationale de sécurité du médicament.

Prochaine étape pour les chercheurs : l’obtention d’un financement européen pour développer une thérapie à plus long terme basée sur des cellules souches qui traiteraient la douleur de l’inflammation et régénéreraient le disque intervertébral.


Auteur: Ouest France - Ouest-france.fr

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme En Mars, 2017 (08:47 AM) 0 FansN°: 1
Du n'importe quoi l'infiltration de corticoïde dans le disque intervertébrale existe depuis longtemps moi j'en ai subi a l'ordre de malte fann mais juste un mois après les douleurs ont reprises. Peut être que l'article est vieux
Reply_author En Mars, 2017 (11:05 AM) 0 FansN°: 1
j ai pense la mm chose. du copier coller dans le web. partisans du moindre effort effort nos chers journalistes. une autre pathologie.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com