5 recommandations au Sénégal pour capturer le Dividende démographique

  • Source: : Apanews | Le 10 juin, 2016 à 12:06:28 | Lu 3329 fois | 9 Commentaires
content_image

5 recommandations au Sénégal pour capturer le Dividende démographique

Le Directeur général de la Planification et des politiques économiques au ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, Pierre Ndiaye, a présenté vendredi à Dakar, un rapport qui recommande cinq recettes au Sénégal pour capturer le Dividende démographique.

«Les autorités publiques devraient donner la priorité aux investissements pour initier une baisse rapide de la fécondité, améliorer le capital humain, réformer l’économie pour créer des emplois décents et adéquats et renforcer la bonne gouvernance et le devoir de responsabilité», a dit M. Pierre Ndiaye.

La population sénégalaise est jeune. Des estimations récentes montrent que près de 76% de la population est âgée de moins de 35 ans, tandis que 42% de la population ont moins de 15 ans Ce profil jeune de la population est le résultat de la persistance d’une forte fécondité au Sénégal (5 enfants par femme en 2014). 

Pour atténuer la hausse du chômage et ses conséquences négatives, le Sénégal devrait accélérer la création d’emplois pour assurer que les possibilités de travail décent disponibles suivent le rythme de croissance rapide de la population des jeunes en âge de travailler à travers la diversification de la production économique ; l’amélioration de la compétitivité des entreprises ; et l’intégration du secteur informel.

Selon Pierre Ndiaye, le document recommande aussi un déclin rapide, volontaire de la fécondité grâce à l’accès universel à la planification familiale, l’augmentation du niveau d’éducation des femmes et le renforcement des efforts pour améliorer la survie de l’enfant.

«Il faut améliorer la qualité de la santé de la population actuelle et future ; investir dans l’éducation et le développement des compétences nécessaires pour propulser le pays vers une économie émergente ; accélérer les réformes économiques et la création d’emplois ; et améliorer la gouvernance et le devoir de responsabilité qui ont un impact transversal sur tous les piliers du Dividende démographique», note le Directeur de la planification et des politiques économiques.

Commentant le rapport, Andrea Wojnar Diagne, représentante-résident de l’Unfpa au Sénégal a indiqué que le DD est d’une importance capitale et le rapport va tracer la voie à suivre vers une politique et une action concertée.

«Le DD est un levier principal pour atteindre les Objectifs de développement durable. C’est pourquoi, le Sénégal a lancé son processus d’élaboration d’un rapport national sur la capture du Dividende démographique depuis plus d’un an», a dit Mme Diagne, appelant à des investissements immédiats dans l’éducation et la santé.

Selon elle, le Sénégal a toutes les possibilités de capturer le DD, mais que celui-ci n’est pas automatique et passe par une bonne gouvernance soutenue, une bonne éducation et de santé.

«Le DD crée une croissance économique et un développement économique pour un pays. Il résulte de l’accès à l’emploi décent, de la bonne gouvernance, entre autres. La compréhension du DD et de ses enjeux nécessite la prise en compte du paradigme de la démocratie moderne. Le Sénégal se situe dans la 3èeme phase de sa transition démographique. Ce qui est une opportunité», a affirmé pour sa part, Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des Finances et du plan.

Il a estimé que l’important accroissement de la population nécessite des investissements massifs. «Ce faisant, a-t-il poursuivi, la problématique du DD est au cœur du Chef de l’Etat qui veut le réaliser, en promouvant le capital humain, repositionnant la planification familiale, promouvoir l’emploi des jeunes».


Auteur: Apanews - Apanews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (8)


Anonyme En Juin, 2016 (14:09 PM) 0 FansN°: 1
Quelles sont les recommendations?
Moyeunne En Juin, 2016 (14:20 PM) 0 FansN°: 2
Tout ce tintamarre juste pour dire ça :

«Les autorités publiques devraient donner la priorité aux investissements pour initier une baisse rapide de la fécondité, améliorer le capital humain, réformer l’économie pour créer des emplois décents et adéquats et renforcer la bonne gouvernance et le devoir de responsabilité».



Reply_author En Juin, 2016 (16:25 PM) 0 FansN°: 1
la perle digne de toto, c'est la suite : «pour atténuer la hausse du chômage et ses conséquences négatives, le sénégal devrait accélérer la création d’emplois pour assurer que les possibilités de travail décent disponibles suivent le rythme de croissance rapide de la population des jeunes en âge de travailler à travers la diversification de la production économique ; l’amélioration de la compétitivité des entreprises ; et l’intégration du secteur informel.».
Anonyme En Juin, 2016 (14:26 PM) 0 FansN°: 3
Le problème est que pour "absorber" les 400 000 naissances par an, rien que pour le système éducatif, en prenant en compte la largeur à la base du pyramide des âges, il faudrait construire plus de 30 classes par jour !



Je ne parle même pas de ce qu'il faudrait comme infrastructures pour les soigner.



Notre économie ne peut pas supporter un tel effort; la population augmente plus vite que la création de richesse. Le résultat est un appauvrissement de la population.



Voilà le problème pour ceux qui veulent comprendre, et qui ne l'analysent pas uniquement sous l'angle religieux.
Anonyme En Juin, 2016 (14:29 PM) 0 FansN°: 4
tant que vous continuez a promouvoir l·islam made in senegal avec des radios des televisions qui nous thympanisent a longueur de journees sur le bien fonde de la polygamie les femmes ne cesseront d etres des usines a bebes.

surtout que quand on est riche a 65 on a parfaitement le d avoir une femme de 25ans c a dire que apres avoir fait sa vie on refait la vie d un autre.
Bridge En Juin, 2016 (16:13 PM) 0 FansN°: 5
J'aimerais bien comprendre comment le Sénégal se trouve sur la troisième phase de sa transition démographique alors que la natalité et la mortalité ne baisse que vraiment lentement (pour parler de baisse) et que les projections de population prévoient un Sénégal qui va tripler en terme de nombre d'habitants.

Comment concrètement profiter de cette dividende démographique si tous les secteurs d'activité sont au rouge.

Il est vraiment urgent de ralentir le rythme d'accroissement de notre population sinon on va droit au mur.



Anonyme En Juin, 2016 (17:31 PM) 0 FansN°: 6
Toutes ces recommendations sont des redites des Assises nationales signées par l'actuel président de la République qui a fait du "bait and switch" (naax) après avoir été élu.

Donc, le problème du Sénégal, c'est sa classe politique qui n'a aucune compassion pour la people qui souffre mais beaucoup d'égards pour les néocolonialites qui sont leurs marionettistes attitrés
Bridge En Juin, 2016 (22:18 PM) 0 FansN°: 7
J'insiste il faut:

-changer de mentalité

-réduire le rythme de fécondité et par conséquent de natalité (les démographes comprendront).

Certes, avoir une pyramide des âges avec une base élargie n'est pas une mauvaise chose en soi mais on se multiplie trop rapidement (2 millions en 1960 et maintenant presque 14 millions c'est-à-dire 7 fois plus de monde en 56 ans d'existence)



aucune économie dans le monde ne pourra absorber cette force de travail aussi abondante, cette enfance qu'il faudrait éduquer, ces gens qu'ils faudraient soigner etc



c'est pas qu'une question religieuse (le maroc est musulman mais fait 2,6 enf/femme contre 4.7enf/femme pour le Sénégal)



c'est d'abord un problème ontologique (problème de mentalité)

Babas En Août, 2016 (22:42 PM) 0 FansN°: 8
C'est domage pour les enfants dont les parents et le gouvernement sont insouciant de leur avenir. Mais c'est une opportunite a exploiter pour les personnes qui ont une vision. Investisser dans l'agroalimentaire puisque toutes ces personnes mangent et mangeront tous les jours durant leur existance sur terre. L'education et la sante sont aussi 2 autres secteurs porteurs mais qui demandent bcp plus de moyens et d'expertise. Ne nous lamentons pas, essayons de saisir les opportunites que ca offre et en profiter pour egalement aider.

A vos marque, pret, investisser et travailler ...

Merci

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com