Achat de trains en Indonésie : Le ministre du réseau ferroviaire dément

  • Source: : Seneweb.com | Le 07 février, 2018 à 11:02:35 | Lu 3145 fois | 11 Commentaires
content_image

Achat de trains en Indonésie : Le ministre du réseau ferroviaire dément

L'achat de trains en Indonésie, par le Sénégal, n'est pas à l'ordre du jour. C'est ce qui ressort des propos tenus par le ministre délégué en charge du développement du réseau ferroviaire, Abdou Ndéné Sall.

"À aucun moment il n'a été question d'une quelconque décision d'achat de matériel roulant par le Sénégal. Il convient, à cet égard, de préciser que l'acquisition de matériels ferroviaires obéit à des procédures spécifiques, nécessitant l'approbation au préalable du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du désenclavement, et l'instruction du dossier par les services du ministère de l'Économie, des finances et du plan, en accord avec les orientations définies par les plus hautes autorités", réagit le ministre délégué, dans un communiqué exploité par Vox Populi.

Une sortie qui fait suite aux informations parues à ce propos, suite à une audience qu'il a accordée à l'ambassadeur d'Indonésie au Sénégal accompagné de grands représentants de l'entreprise indonésienne de matériels ferroviaires.


Auteur: Seneweb news - Seneweb.com






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (10)


Anonyme il y a 2 semaines (11:23 AM) 0 FansN°: 1
J'imagine que ce marché sera encore filé au colon français !
Yatt il y a 2 semaines (11:42 AM) 0 FansN°: 2
Cette information portant acquisition de trains en Indonésie semblait incongrue au vu du bradage systématique de l'économie sénégalaise au maitre français.

Le TER en est un exemple affligeant. :contaan:  :contaan: 
Atégol il y a 2 semaines (11:44 AM) 0 FansN°: 3
Hier c'est le Président de l'assemblée qui démentit sur l'affaire des 10 millions , aujourd'hui c'est le ministre des transports ferroviaires qui démentit, mais ici le démenti n' a de sens que lorsqu'il vise à rassurer d'autres vendeurs ou si le coût de ces achats annoncés est exorbitant et n'a pas fait l'objet d'un appel d'offres;

Cette nouvelle avait été plutôt bien accueillie à défaut de ramener les fonds du TER sur ce projet qui va toucher plus de Sénégalais .....

Pour revenir sur la multiplication des démentis, soit on fait des complots permanents contre le gouvernement ou bien ce sont ces membres qui parlent en privé un peu vite ou à la dernière minute le Prince décide d'autre chose que ce qui a été dit ....
Anonyme il y a 2 semaines (11:44 AM) 0 FansN°: 4
NOUS SAVIONS QUE CEST PAS VRAI. VOTRE MAITRE FRANCAIS NE VOUS AUREZ PAS PERMIS CELA. VOUS ETES PIRE QUE DES CHIENS COMPLEXE DE NEO COLONISE. TCHIMMM VOUS FAITES HONTE AUX SENEGALAIS ET AFRICAINS
Anonyme il y a 2 semaines (12:04 PM) 0 FansN°: 5
Entreprenariat politique ou comment gagner sa vie sans travailler.

La politique est une entreprise financièrement rentable au Sénégal. Le pays est un immense gâteau de chef étoilé à partager entre plus de 300 partis dont 290 vautours n’osant pas voler de leurs propres ailes à une présidentielle car n’ayant ni le quotient électoral, ni la surface financière pour payer la caution, si ce n’est pas le pouvoir qui s’en acquitte à leur place pour berner les masses, astakhfiroullah !, baiser devrais-je dire. Ils se réfugient derrière le nid douillet des coalitions, désertent le terrain politique pour envahir le terrain médiatique et exister par l’unité de bruit ; ni permanence, ni structures, zéro activité. Le récépissé ne sert point à conquérir le suffrage des électeurs, mais c’est un permis de combinazione, de spoliation, de prédation, d’accaparement de ressources sur le dos du Sénégal. La stratégie est simple. Le parti-media dit soutenir l’action du Président de la république en fonction qui lui jette un grand os à ronger rembourré avec fromage : salaire, avantages en nature et espèces garantis durant le mandat.

Si c’est à la veille du premier tour de la présidentielle, il faut faire semblant de se présenter sans en avoir le courage. Aucune consigne et on attend le deuxième tour pour le grand chantage du maître en la matière. Au président sortant qui détient la caisse noire de milliards, il est exigé des frais de campagne. Les soi-disant souteneurs du challenger prétendent que leur soutien est sans condition. De ce fait, ils reçoivent des frais de campagne. Si le challenger passe, c’est le jackpot : rentes assurées durant le mandat du nouvel élu. Le supporter du candidat battu va transhumer par contournement, pour, dit-il, soutenir l’action du Président de la République. Dans tous les cas les entrepreneurs politiques ne perdent rien de leur investissement et suceront le sang du contribuable sénégalais : salaires, passeport, logement, couverture maladie, logement, parc automobiles, carburant, voyages à l’autre bout du monde. C’est pourquoi les partis yobaléma, altoppé prospèrent. Violence au summum sur le peuple dépouillé ne saurait être plus pernicieuse. Ainsi déguisé, le vol est institutionnalisé et le crime organisé sans porter le nom de camorra ou oser appeler au « legalize it » de Peter Tosh» et du mouvement rastafari. Personne ou peu pour défendre les intérêts supérieurs de la nation orpheline et impunément violée à répétitions sur recommandation juridiquement encadrée. Le seul métier qui vaille est la politique. Inutile de travailler ; point de curriculum-vitae à faire valoir. Faites de la politique et toujours de la politique, rien que de la politique, ainsi ventre et bas-ventre sont éternellement satisfaits. Les compétences en politique politiciennes payent plus que les compétences pures. Le parcours politique prime sur parcours professionnel.

Ah tchim !, tchim mbaye ! transhumance !, appellation d’origine contrôlée de la prostitution politique avec ou sans la carte sanitaire du parti au pouvoir! Et si la proposition de l’ex- Premier Ministre Souleymane Ndéné Ndiaye avait abouti, combien d’hommes politiques, pardon, de bêtes en transhumance à la recherche de pâturages d’abord verts-PS, ensuite bleus-PDS, après marron-beige-APR, voulant goinfrer à tous les râteliers, de Senghor à Diouf, en passant par Wade et Macky, seraient exécutés ?

Les politiciens émergent, l’homo-senegalensis s’immerge et se noie mais quand le peuple se réveillera, le monde des politichiens s’effondrera. Donald Trump ne parlera plus de pays de merde. Le rire du nègre bon banania, comme pendant l’époque coloniale, ne se rappellera plus au bon souvenir de l’homo-africanus, risée de l’Occident.

Tuubé Waalo

Anonyme il y a 2 semaines (12:22 PM) 0 FansN°: 6
les opposants senegalais n'aiment pas notre cher senegal
Anonyme il y a 2 semaines (13:25 PM) 0 FansN°: 7
Les pays d'Afrique de l'Ouest fonctionne dans ses rapports avec l'ancienne puissance coloniale sur la base du principe de subsidiarité c'est à dire que le pays africain ne peut traiter avec un autre pays que si la France n'est pas intéressée par le marché ou les ressources à exploiter .

C'est un des accords signés au moment des prétendues indépendance . Ce problème des rapports avec la France n'est plus l'affaire des politiciens qui ne s'interessent qu'aux avantages de leur fonction . C'est l'affaire des peuples . Il faudra boycotter les produits français et faire des manif devant l'Ambassade de France + une campagne de dénigrement auprès des autres pays , de sorte qu'ils sachent pourquoi on ne s'en sort pas ici et pourquoi nos enfants sont obligés de prendre des pirogues ou barques pour migrer en Europe . On est entrain de faire le mendiant pour l'education de nos enfants ; macky sall et macron organisent une farce comme ça chez nous . Ecoutez le discours du président du Ghana qui ne veut pas que les impôts payés par les occidents servent à éduquer les enfants africains . Voila quelqu'un de fier et de responsable . Soutenez le combat des africanistes et réveillez vous fréres africains avant qu'il ne soit trop tard .
Anonyme il y a 2 semaines (14:12 PM) 0 FansN°: 8
IL est temps au government Senegalais d'avoir un site ou les citoyens auront plus d'informations sur le development...l'Afrique doit changer ont ne sera jamais un pays de merde.
Anonyme il y a 2 semaines (14:45 PM) 0 FansN°: 9
"Jakarta (ANTARA News) - Senegal plans to import trains made in Indonesia to realize a railway cooperation agreement between the two countries.



Senegal`s junior minister for national railways, Abdou Ndene Sall, said in a meeting with Indonesian Ambassador Mansyur Pangeran that products of PT INKA matches the characteristics of that country`s needs, embassy spokesman Dimas Prihadi told ANTARA on Saturday.



Sall stated that PT INKA`s products would later be used to support Dakar-Bamako railway priority project.



It is hoped that PT INKA could immediately invite him to come to Indonesia to follow up the cooperation agreement. He noted that he had planned to take a technical delegation, consisting of officials from several ministries, to discuss technical issues.



Mansyur hailed Sall`s wish to visit Indonesia and suggested it could be carried out on the sidelines of the Indonesia-Africa Forum in Bali on April 10 and 11.



He expressed hope that the minister would be present and could visit PT INKA as well as PT PAL (shipbuilder) and PT DI (aircraft maker) later.



Senegal is currently developing its land, sea, and air transportation as hub in West Africa.



Mansyur remarked that Indonesia would take the golden opportunity before Senegal turned to countries like China or Turkey.



Besides the fourth CN-235, Senegal is also exploring possibilities to buy trading and patrol ships from Indonesia.



Reported by Zeynita Gibbons

(T.SYS/B/KR-BSR/A014)

Editor: Heru Purwanto"
Anonyme il y a 2 semaines (15:17 PM) 0 FansN°: 10
Macron a dit niet, donc le gouvernment dit niet aussi. Tchim khaley bu ndaw di leun commender!

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com