Argent, inexpérience, belle famille… Divorces en cascade au cœur des foyers

  • Source: : Le Soleil | Le 04 septembre, 2017 à 17:09:14 | Lu 17272 fois | 59 Commentaires
content_image

Argent, inexpérience, belle famille… Divorces en cascade au cœur des foyers

Au Sénégal, les gens ne se marient plus comme avant. Conséquence, beaucoup de divorces sont notés, surtout chez les jeunes couples. Les explications sont diverses. D’aucuns soutiennent que la cause principale est l’argent ; d’autres évoquent un manque de préparation religieuse, sociale et même mystique des jeunes mariés.

Considéré comme une union pour la vie, pour le meilleur et pour le pire, le mariage est même jugé sacré dans plusieurs pays, notamment au Sénégal. Avant, nos aïeuls se mariaient pour la vie, d’où l’expression wolof « seey », qui veut dire se dissoudre, sous-entend que quand la femme rejoignant son domicile conjugal devait y rester jusqu’à la fin de ses jours pour donner naissance à des enfants qui devaient réussir car leur maman était bénie par la belle famille et le père. Maintenant, la donne a changé et généralement les mariages ne durent plus longtemps. Les divorces sont devenus un phénomène de société au Sénégal inquiétant plus d’un Sénégalais.

Selon le rapport du Recensement général de la population, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage (Rgphae) de 2015 publié par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), les divorces sont de plus en plus importants au Sénégal. D’après ce rapport, ces divorces sont plus nombreux dans la région de Dakar (2,5%). La capitale est suivie par les régions de Matam et de Saint-Louis avec 1,5% chacune (identique à la moyenne nationale). La région de Sédhiou avec 0,5% enregistre la plus faible proportion de personnes divorcées suivie de Kédougou et de Kaffrine avec 0,7% chacune et Fatick.

1.775 divorces à Dakar en 2015

Les statistiques servant de base de travail au sociologue interpellé Abdoulaye Yerodia Bousso révèlent qu’il y a eu 1.775 divorces prononcés par le tribunal de Dakar en 2015, sans compter les séparations en dehors du tribunal. Cela inquiète et la société sénégalaise tente de s’expliquer.

Trouvé sous la passerelle qui surplombe le chemin du fer au niveau du célèbre arrêt appelé « Tableau ferraille », Ibrahima s’affaire autour de son commerce. Il tient une petite boutique très fréquentée par les mécaniciens, ouvriers et autres agents qui travaillent dans les usines d’à côté pour acheter de la cigarette, autres articles ou simplement pour venir prendre un café. Sur le sujet, il dit son intérêt car considérant que beaucoup de jeunes gens ont vu leur vie basculer dans les « ténèbres avec des lendemains incertains » du fait d’un mariage raté comme ce qu’il a connu. La trentaine, svelte et de teint noir, ce jeune habitant de Dalifort revient sur son divorce qui l’a marqué à jamais.

Mélancolique, Ibrahima, qui s’est marié à l’âge de 26 ans, raconte qu’au début c’était clair et sans ambiguïté que son ex-épouse était son âme sœur et ils filaient tous les deux le parfait amour. Après deux ans d’idylle, les deux jeunes tourtereaux se sont passé les bagues aux doigts. La fille rejoint le domicile d’Ibrahima et ce dernier, malgré un travail sans revenus fixes ni permanents, va se battre tous les jours pour assurer le nécessaire à son épouse.

« J’avais pleines de bonnes intentions pour elle, on s’aimait vraiment au début aussi », se rappelle Ibrahima. Cependant, après cinq ans de mariage, les problèmes commencent à surgir dans le couple.

Confession…

Ibrahima explique que c’est l’argent qui a été à l’origine des difficultés. « La base de notre problème est l’argent car elle m’avait dit qu’elle participait mensuellement à une tontine et chaque mois, dès que je recevais ma paie, je lui remettais 50.000 FCfa. Mais, pendant près de quatre ans, cette tontine était interminable alors qu’elle était censée ne durer que quelques mois. Je lui ai demandé des comptes, mais elle n’a pas voulu me dire où elle mettait l’argent. J’ai refusé de continuer à lui remettre la somme à la fin des mois et on a commencé à avoir des problèmes dans notre couple », confesse Ibrahima dont le témoignage est interrompu de temps à autre par des clients venus acheter divers articles qu’il doit servir avant de poursuivre. De dispute en dispute, la jeune dame finit par quitter le domicile conjugal pour retourner chez ses parents, mais le divorce n’était toujours pas prononcé. Après quelques mois passés dans sa famille, la fille a notifié à son mari qu’elle a des projets et qu’elle voudrait émigrer pour aller à l’étranger afin de travailler et se prendre en charge. Ce qu’Ibrahima n’a pas accepté. « Elle voulait simplement se séparer de moi. Elle m’a demandé donc le divorce devant sa mère en 2016. Je le lui ai accordé tout en restant digne et ayant foi en Dieu. J’ai bien compris que ce sont pour des raisons matérielles qu’elle a voulu partir. Elle m’a escroqué, et rêvait de vivre dans le luxe alors qu’elle ne faisait rien et mes moyens ne le permettaient pas. J’ai tourné la page et je continue la vie tout en rendant grâce à Dieu qui m’a ouvert les yeux », explique Ibrahima, l’air très sage et soutenant retrouver une seconde vie auprès du seigneur. Ce dernier soutient qu’il faut que les filles sachent que dans le mariage tout n’est pas rose et qu’il y a des hauts et des bas. « Souvent les parents sont aussi responsables des divorces des femmes. Elles les font rêver et dès fois même ces parents exigent à leur filles de se marier avec des hommes riches », confie Ibrahima.

Cette fille divorcée, qui n’a pas voulu parler du sujet car laissant entendre qu’au Sénégal, les filles de son genre sont souvent stigmatisées à tort, pense aussi que souvent les hommes sont responsables, car « ils ne prennent pas soin de leur femme comme il le faut et croient qu’elle est leur propriété ». Elle estime que beaucoup de jeunes filles sont en train de vivre des conditions difficiles dans leur ménage mais ont juste peur de divorcer pour ne pas être la risée de leur famille, ce qu’elle n’a pas accepté. Elle dit reprendre sa vie en main. Notre interlocutrice confie aussi qu’elle a vu des filles répudiées par leurs maris qui sont à l’origine des problèmes mais la société condamne toujours les femmes divorcées, « jamais les hommes ». La problématique des belles familles qui mènent la vie dure aux femmes est aussi brandie par la fille qui pense que « mieux vaut être séparée que de vivre l’enfer dans un mariage ».

Des mariages via les réseaux sociaux 

Les divorces répétitifs sont expliqués aussi d’une autre manière par l’ancienne génération qui fait la comparaison avec les mariages de leur époque qui, à leur avis, étaient plus sincères et durables.

Assise en face de sa table sur laquelle sont placées plusieurs légumes, la dame Aïssatou Gning, habillée d’un grand boubou bleu, y va de ses explications. Pour cette vendeuse de légumes qui quitte son quartier Yarakh chaque jour pour venir s’adonner à son activité aux Maristes, la raison des divorces répétitifs est souvent due à l’argent mais aussi à la manière dont les jeunes filles choisissent leur mari. « Actuellement, les jeunes filles demandent à leurs époux des choses que ces derniers ne peuvent leur offrir, ce qui ne débouche que sur des disputes. Mais, je désapprouve aussi la manière dont les futurs mariés se font la cour avant de sceller leur union. Une relation amoureuse qui commence par internet ou facebook comme disent les jeunes, ne peut pas durer à mon avis car la base c’est en général le mensonge et la tromperie. Après le mariage, la vérité finit par ressurgir et les problèmes commencent », soutient la quinquagénaire. Pour cette dernière, le problème des jeunes filles est qu’elles ne suivent plus les conseils de leurs parents. Faisant une comparaison entre les deux générations, Aïssatou Gning nous confie que c’est à l’âge de 15 ans que ses parents ont négocié son mariage et sachant que ces derniers sont plus avertis que sa jeune personne, elle a regagné le domicile de son mari sans broncher.

« Rester malgré les difficultés »

Après 35 ans de mariage, elle indique qu’elle n’a jamais quitté le domicile conjugal malgré les difficultés. « Même si je n’avais pas de nourriture chez mon mari, je restais dans la dignité pour l’aider à trouver une solution. Maintenant la première chose que font les filles et certaines mamans aussi est de demander la profession des hommes avant de songer au mariage. Les filles manquent de plus en plus de dignité et ne savent plus ce que l’endurance du mariage veut dire », laisse entendre celle dont la fille aînée est maintenant âgée de 30 ans et qui continue de vivre en harmonie avec son époux.

A quelques jets de pierre de là, au kiosque à journaux d’Amadou Niang, c’est la grande ambiance. Des jeunes gens s’arrêtent de temps à temps pour jeter un coup d’œil sur les unes des journaux soigneusement épinglés sur une corde attachée à deux piquets parallèles par le vendeur Amadou. Rares sont ceux qui achètent, beaucoup se contentant de faire une brève revue de presse des quotidiens. Derrière les journaux, des sièges communément appelés « bancs traversés » sont installés. Beaucoup de doyens du quartier y ont érigé un «grand place » de fortune où tous les sujets sont débattus. Approché, le vieux Bacary Kandé, âgé de 64 ans, regrette que l’union sacrée d’un homme et d’une femme puisse finir pour des futilités comme c’est le cas souvent au Sénégal. Passant également par la comparaison, il indique qu’avant on donnait une femme à un homme au nom du Seigneur pour qu’elle fonde une famille et ces mariages duraient à vie avec une famille bénie. Maintenant, regrette-t-il, c’est l’intérêt qui est mis en avant dans les mariages ; ce qui cause des déceptions et des querelles au bout du compte. Le vendeur de journaux Amadou Niang qui suivait la discussion intervient et explique que malgré les difficultés, il y a des mariages qui durent et qui sont fondés sur l’amour et la vérité. « Vous savez, en matière de mariage, on ne peut jamais être sûr de son choix, car il faut toujours de la chance. Les gens commettent des erreurs en pensant que c’est dans les villages qu’on trouve les meilleures épouses et que les filles de la ville sont souvent opportunistes, mais c’est une méprise car même au village, il y a aussi des filles qui mettent en avant l’argent », laisse entendre le jeune Amadou Niang, qui dit croiser les doigts car ayant trouvé une femme qui l’aime pour ce qu’il est..

(A suivre…)


Auteur: Oumar KANDE - Le Soleil






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (27)


Anonyme En Septembre, 2017 (17:46 PM) 0 FansN°: 1
Il faut reformer nos juges pour les faire savoir que les temps ont change et que sur la base de certif medoc faux et de temoignages de personnes non dignes de confiance ont NE DOIT PAS JETER QUELQU UN en Prison...

- Deuxiemement faites attention messieurs les juges a ces filles qui divorce, avec un enfant et veule vivre sur le dos de leur ex-maris...l arnaque a la pension almentaire est frequente.....

- Elles abandonnent le domicil conjugual

- mentent au tribunal et demande des sous pour l enfant

- messieurs les juges ils faut desinteresser le divorce, sinon tous les couples au senegal eclateront et la societe va degenerer...
Reply_author En Septembre, 2017 (18:22 PM) 0 FansN°: 1
merci vous avez tout dit et bien dit
Anonyme En Septembre, 2017 (18:19 PM) 0 FansN°: 2
AFFAIRE BOU GRAW (le nombre de commentaire en dit long). EN TOUT ETAT DE CAUSE, TOUTE PERSONNE, HOMME OU FEMME, EST APPELEE, D'UNE FACON OU D'UNE AUTRE, D'UN MOMENT A L'AUTRE, A TRAVERSER DES PERIODES DIFFICILES. A CET EFFET, LE PLUS IMPORTANT CE N'EST PAS D'USER DE TOUS LES MOYENS POUR AVOIR RAISON OU, EN VAIN, TORT MAIS (le plus important) C'EST D'ETRE QUITTE AVEC SA CONSCIENCE (avec de fortes chances de se tromper de bonne foi à défaut d'avoir raison devant le Seigneur des mondes). IL FAUT RESTER POSITIF. :thumbsup: 
Analyste En Septembre, 2017 (05:16 AM) 0 FansN°: 1
ne cherchez pas loin l'argent est à l'origine de 90% des divorces la majorité des femmes ne vous aiment pas, elles aiment les bénéfices qui accompagnent le fait de se marier avec vous mais pas votre personne ! du moment qu'elles peuvent avoir un toit une belle chambre à coucher une voiture des cadeaux etc elles se lancent mais quant à votre personalité et toutes vos qualités ou défauts intrinsèques elles s'en foutent ! qui se ssent morveux se mouche nak kou tchi mer rek tchi gua bokheu !
Reply_author En Septembre, 2017 (11:29 AM) 0 FansN°: 1
perfectly right !
Anonyme En Septembre, 2017 (18:21 PM) 0 FansN°: 3
Les filles sont de plus en plus matérialistes. Dans une société où on se dit de vrais musulmans. Parfois même ceux sont les parents qui n'acceptent pas les hommes qui n'ont pas beaucoup de bien. Notre société est vouée à l'échec surtout ces dernières générations où l'argent et l'opulence priment. Dans une société où la jeunesse manque de repaire où on prend pour idole les présentateurs et présentatrices comme référence.

Reply_author En Septembre, 2017 (08:02 AM) 0 FansN°: 1
en tout cas , c'est à l'homme de bien sonder sa fiancé, une fille calculatrice et superficielle est facilement reconnaissable et même si on se fait avoir jusqu'au mariage, divorcer immédiatement des qu'elle montre son vrai visage. mais beaucoup d'homme ne s’intéresse qu'à la beauté sans prendre en compte la personnalité profonde des filles.
Anonyme En Septembre, 2017 (18:58 PM) 0 FansN°: 4
Eh bien les gars, ne mariez pas n´importe qui. Regardez et reflechissez plusieurs fois avant de vous marier. Takka leen kou ame diiné, sounguene amee diiné. Gnaar gnou ragal Yaa Lah meune nagnou diouboo ti li ti eupp.
Anonyme En Septembre, 2017 (19:15 PM) 0 FansN°: 5
C'est un phenomene mondial. Dans les autres pays, c'est meme pire que chez nous. Le capitalisme a vraiment brise la famille et la societe. Il faut inviter un autre modele social
Wakhdeugrek En Septembre, 2017 (19:37 PM) 0 FansN°: 6
Le phénomène des divorces est très répandu de nos jours. Les causes des divorces sont multiples en passant par le mariage précipité, incompatibilité d'humeur, le manque d'argent, les belles familles entre-autre.



Le mariage est une union sacré destinée à apporter de l'équilibre émotionnel, religieux et avoir une descendance. Beaucoup pense que c'est facile alors que les personnes doivent être préparé depuis le bas age pour affronter les défis et épreuves qui l'accompagnent:



-Savoir faire le bon choix

-inculquer le sérieux aux jeunes pour éviter de frustrer l'autre (rien de grand ne peut se faire sans la morale)

-discuter avec les jeunes pour qu'ils aient le maximum de bagages intellectuels et spirituels pour affronter les défis.

-servir comme exemple les personnes qui ont vécu sans divorcer.

- Leur expliquer que le mariage n'est pas du business c'est pour le meilleur et le pire

-Éduquer les jeunes sur les bienfaits du mariage

-Mettre des conférences à la télé ou radio sur les valeurs à avoir avant de se marier pour éviter les échecs.



Philein
Anonyme En Septembre, 2017 (20:00 PM) 0 FansN°: 7
Waw lo lene khalat si diabar bou tilim ta désordonnée? Ko khamni dou degg bo kay yeed. Dama tayi si wakh bi ba di khalat fasse ko ndakh degalou ma.
Analyste En Septembre, 2017 (05:17 AM) 0 FansN°: 1
Analyste  En Septembre, 2017 (05:18 AM) 0 FansN°: 2
fout la dehors bo amatoul kadou se keur nékato goor
Anonyme En Septembre, 2017 (20:00 PM) 0 FansN°: 8
Mariez vous avec des étrangères. Je préfère milles fois une gnak ou toubab. Elles tiennent plus au mariage et sont bien meilleur côté plaisir .
Guilé De Ndangalma En Septembre, 2017 (20:06 PM) 0 FansN°: 9
Les gens ne prennent plus le temps de bien se connaitre, et tres souvent ils se mentent, surtout pendant la periode de "ngoro". Ainsi le mariage commence tjrs avec des trucs du genre "Cheri, aujourd'hui c'est petit dejeuner au lit, j'ai acheté une nappe avec ta couleur preferee, le vert". A quoi le mec repond "Koula amoul outi leu la wakh, boko ci da nga raakh". Au fil du temps la realités'impose: l'echelle des valeurs n'est pas la meme. Desormais, on ne s'appelle plus "Cheri(e)" mais par le prenom. Par ex. si c'est la femme qui "Modou!" ce dernier répond au 1/4 de tour "Lan la?". Si c'est c'est l'homme qui "Aida!" certaine ne repond pas jusqu'a ce que l'homme precise "Té dou yow lay woo!". A quoi la femme repond "Nopey degueu!". A partir de ce moment, a moins de faire du "langamou", tout le monde sait que la prochaine etape c'est le tribunal pour le divorce.
Reply_author En Septembre, 2017 (21:20 PM) 0 FansN°: 1
nguile ray guama
Reply_author En Septembre, 2017 (08:02 AM) 0 FansN°: 2
hahahahahahaha morte de riiiires !! la vérité en humour !
Reply_author En Septembre, 2017 (08:59 AM) 0 FansN°: 3
meilleur commentaire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!1
Selonmoi En Septembre, 2017 (20:36 PM) 0 FansN°: 10
Les causes sont multiples mais le fait de copier coller textuellement les lois d'autres pays dans notre code de la famille n'aide pas à comprendre les causes.

Un conseil:

- évitez de faire des mariages à la mairie ou de faire des mariages avec un contrat (communauté des biens, ...). En Europe, ces types de mariages ne se font pratiquement plus (c'est souvent concubinage comme François Hollande).

-n'épousez pas une personne seulement parce que vous l'aimez, épousez la personne parce que vous l'aimez mais aussi et surtout parce qu'elle est solide aux tests de stress (capacité à éviter des prises de tête, résistance aux difficultés[manque d'argent, manque de matériels, ..], volonté de sincérité à tout instant, ...).



l'amour rend aveugle mais le mariage rend la vue!

La vie sur terre n'est pas le paradis alors ne devenez jamais un âne "seuff", sinon le soir vous risquez de faire "hi han, hi han hi han"

le mariage (du point de vu de la loi) c'est la mutualisation alors si l'autre ne fait pas sa part, vous devenez un ...
Reply_author En Septembre, 2017 (21:14 PM) 0 FansN°: 1
egoiste que tu es. tu voudrais naitre toi dans in mariage non reconnu par le maire ou marriage blanc. il faut reflechir aux autres avant d'ecrire n'importe quoi!!!
Reply_author En Septembre, 2017 (21:35 PM) 0 FansN°: 2
l'amour rend aveugle mais le mariage rend la vue! excellent mon pote
Reply_author En Septembre, 2017 (21:35 PM) 0 FansN°: 3
l'amour rend aveugle mais le mariage rend la vue! excellent mon pote
Selonmoi En Septembre, 2017 (14:46 PM) 0 FansN°: 4
a toi qui parles d’égoïsme. que dis-tu quand shakira refuse de se marier avec piqué?
Thiopati Weurkat En Septembre, 2017 (21:47 PM) 0 FansN°: 11
1 DEMANDER SI ELLE EST VIERGE



2 SET^LEN YAYAM NDAKH DOU THIAGA WALA MAGAM



3 BAYAM NDAKH DOU MANDI WALA BIRALKAT



4 NDAKH AMOUL FRERE BOUY DROGUER WALA SATH



5 NDAKH AMNA DINE



7 SETLOUL NDAKH AMOUNIOU AY RAB



8 LATHCO NDAKH MOUSSOUL AM FAROU TOUBAB WALA NIAK



9 DAKH DIANG NA ARABE MBA FRANCAIS



10 KHOLAL YAYDJI NDAKH DIOUBONAK AK AY RAKAM WALA MAGAM AY MBOKAM



11 MBA DOU LAMISSO KAT



12 MBA DOU NANE WALA FOWE CIGARETTES



13 MOYTOUL KOUY NIANE KHALISS



14 MBA DOU VERROUILLER TELEPHONE BI



15 DEM KATOU BOITE DE NUIT DE BAKHOUL



16 MBA DOU WEUR KAT



SUITE DANS 4 JOURS
Reply_author En Septembre, 2017 (22:36 PM) 0 FansN°: 1
c'est dit sous le ton de la plaisanterie peut etre mais mane je trouve que c'est tres instructif. insbi damako copier-coller enregister ko, je compte bien l'exploiter.
mbok nieuwatal way
Anonyme En Septembre, 2017 (21:50 PM) 0 FansN°: 12
Excellent article de presse. Bravo Kande vous faites honneur aux journalistes. C'est a la limite un document scientifique que vous avez produit sur nos moeurs

Un enseignant à la retraite.
L'eau  En Septembre, 2017 (22:26 PM) 0 FansN°: 13
On n'a pas se problème chez les jeunes chrétiennement.
Reply_author En Septembre, 2017 (06:30 AM) 0 FansN°: 1
yaa mana fenn. certes vs vs mariez pour l'eternité mais après le mariage vs faites (garcons ce que vs voulez) vs avez des maitresses. les femmes catho (pas toutes) voient à coté. partout la affaire bi nekk.
Radar En Septembre, 2017 (22:47 PM) 0 FansN°: 14
Le mariage est la seule guerre où on dort avec l'ennemi.

Pourtant les gens se marient.

La vie d'un couple connaît des hauts et des bas.

C'est vrai, c'est l'argent qui est la première cause des divorces.

Le mari gagne de l'argent pour donner la dépense quotidienne, payer toutes les factures et subvenir aux autres besoins de la famille. Ça veut dire que la femme peut ne pas participer aux dépenses. Certains sont catégoriques "elle ne doit pas le faire". C'est absurde pour un européen ou un américain mais c'est normal au Sénégal.

Pas étonnant qu'il y ait autant de divorces et peu de mariages. Les temps ont changé. Les règles doivent aussi changer.
Anonyme En Septembre, 2017 (00:05 AM) 0 FansN°: 15
La principale cause de divorce est malheureusement l'infidélité de l'homme et si en plus il ne participe même pas aux frais du ménage qui pourtant lui reviennent à titre principal c'est le comble , la femme ne peut alors que demander le divorce .
Anonyme En Septembre, 2017 (00:07 AM) 0 FansN°: 16
Djiguene yi balla nguene di dougou tchi sey:



-setlen ndakh amna dine( raggal yallah)

-setlene ndakh dou mandi

- setlen ndakh dou fenkat

- setlen ndakh dou ndjalokat

- serlen ni bayam mel ak yayam

- setlen ndakh amoul reputation nek kou violent

- setlen li nitt yi di wakh tchi mom

- setlen ndakh amna djom bagna yafouss

- setlen ni yayam mel ak mbokam yi

- setlen mom ni moi mel ak mbokkam yi

- setlen chaque membre de sa famille ak seni djouko

- si il est divorce boulene ko ladj mais cherchez a en savoir les causes jusqu au moindre detail( le pire c est etre djabarou fadj mer nak)

- setloulene ndakh koo set la wala nayoul

- setlen frequentationwam

Fi dakar le tout le monde se connait kenn mounoul reer kene



BAyilene def " de me ley takk" honneur!arretez de vous laisser choisir et choisissez! Un homme se choisit mariage c est long

Kou bonn lo ko seyeul dou doy!!!
Reply_author En Septembre, 2017 (13:25 PM) 0 FansN°: 1
tres bien dit. vérité absolue
Anonyme En Septembre, 2017 (00:49 AM) 0 FansN°: 17
@13 arrête ton char car les chrétiens ne se marient presque plus et risquent de disparaître du paysage.

Voilà un sujet important mais on ne sent pas de solution de l'Etat, car, faut il rappeler que la cellule familiale est la base de la société.Aux USA, ils savent que beaucoup de délinquants viennent de la monoparentalité ( les femmes n'éduquent pas!Donc la garde des enfants à bien voir)..

L'idéal est de bien faire son choix et d'avoir la chance de tomber sur la bonne personne qui a la foi mais n’empêche, un système d'aide multiforme est à créer pour les jeunes ménages (médiations,aides,appui etc)

C'est tellement compliqué qu'il faut que l'Etat intègre cette dimension mariage dans l'éducation nationale.





Analyste En Septembre, 2017 (06:03 AM) 0 FansN°: 1
yonou etat nekoutchi tu es con
Babs En Septembre, 2017 (08:31 AM) 0 FansN°: 18
MOI MON EX FEMME était une pute. JE VOULAIS LA LAISSER PLUSIEURS FOIS ma mere a refuser et je pris mon temps pour organiser mon divorce intélligement en rendant sa condition de vie diificile sur le plan financier. ELLE a finalement craqué et a demandé le divorce que j'ai accepté trés rapidement. Quelques mois après elle dit à mon entourage et à moi meme qu'elle m'aimait encore et quelle veut avoir une bonne relation avec moi et je lai envoyé chier en coupant tout contact. Maintement je suis tranquile et je prend le temps de bien choisir car elle etait le choix de ma mere. Prenez votre temps et observer bien car les filles d'aujourd'hui ne se marie qu'avec les gens qui ont quelques chose et si tu leur donne rien elle demande le divorce avec la grande complicité de leur parent.
Molik En Septembre, 2017 (08:31 AM) 0 FansN°: 19
Secret: Une fille qui s adonne aux hommes deretam dey tilim alors une fois qu on se marie a ces genres de femmes alors a chaque rapports le mari recoit de l impurete aussi l enfant qui est issue de cette union a de fortes chance d etre impure ,les consequences je vous laisse deviner
Babs  En Septembre, 2017 (08:34 AM) 0 FansN°: 1
je suis entirement d'accord avec toi mon cher. moi j'avais une femme pareille mais j'ai divorcer et hereusement j'ai pas eu d'enfant avec elle. alhamdoulihah
Reply_author En Septembre, 2017 (08:40 AM) 0 FansN°: 2
mais yow ya con c'est hallucinant ! d'où est ce qu'on peut sortir des inepties pareilles ? je suppose que ce n'est valable que pour les femmes les hommes c'est pas le cas hein ? et c'est quoi être impure ? quels en sont les signes ? purée ! être con c'est comme être mort, c'est pour les autres que c'est difficile jamais pour celui qui l'est !
Anonyme En Septembre, 2017 (08:32 AM) 0 FansN°: 20
Le problème ou l'un des problèmes des couples c'est que la femme sénégalaise aujourd'hui, on ne lui reconnaît pas son droit d'exister, de vouloir s'épanouir dans le ménage (pas à travers des defar bamou baakh et autres pour le seul plaisir égoïste du mari), de dire ses frustrations, ses peurs et craintes sans qu'on ne la traite de "toubab". On ne la laisse pas parler sexualité c'est tabou, on fait on n'en parle pas sinon tu es regardée comme une nympho ou infidèle. Certains hommes privilégient plus leur propre épanouissement pensant remplir leur rôle en amenant l'argent, NON ! un couple solide c'est de la communication, de l'amitié de la compassion de l'écoute, c'est deux personnes qui s'aiment se veulent et font des projets ensemble (voyage, enfants, maison etc...). Le problème c'est cette façon honteuse que les gens ont de dresser les deux parties comme s'ils étaient des adversaires : la famille de l'homme lui disant qui djiguéne leu yako yiliff elle doit être soumise aussi bien à toi qu'à nous (comme si elle venait des poubelles), et la famille de la femme : sa djeukeur ya ko moom lossi def pour sa benefice leu liguéyy ko ferrer ko bamou baakh comme ça dou guiss fénéne, na la diokh diokh sa famille ! Ainsi même en s'aimant ils se méfient l'un de l'autre. Le probléme et la principale cause de l'infidelité dans le couple c'est cela : ils vont chercher ailleurs ce qu'ils n'osent pas demander dans leur chambre. ils trouvent l'ecoute et la facilité, les choses simples ailleurs, hors de la tension du couple et s'ils sont faibles d'esprit ils tombent dans ce vice.
Reply_author En Septembre, 2017 (10:47 AM) 0 FansN°: 1
si je suit ton raisonnement defar "bamou bakh" c'est juste l'homme qui en tire plaisir vous êtes tellement hypocrite vous essayez de nous faire croire que vous faites une faveur à l'homme lorsque vous vouchez avec lui pourtant si votre mari ne couche pas avec vous vous demandez le divorce ou vous allez voir ailleurs soyez honnêtes avec vous mêmes vous aimez le sexe autan que les hommes
Reply_author En Septembre, 2017 (10:57 AM) 0 FansN°: 1
wakh deg deg la ladjté, le defar bamou baakh que j'entend oui c'est pour le seul plaisir des hommes car les femmes le font de façon très hypocrites pour après se targuer d'être jongué etc... dans toute cette course au plaisir elles pensent rarement à elle car obnibulées par satisfaire leur homme. dans notre société l'entendement général de jongué se résume au sexe ou alors en grande partie d'où ce besoin viscerale qu'elles ont de faire partie de cette catégorie. je ne parle pas de faveur ici ce n'en est pas une c'est de l'hypocrisie tout simplement.
Reply_author En Septembre, 2017 (13:01 PM) 0 FansN°: 1
tu viens toi même de prouver mon point si les femmes font le défar bamou bakh de manière hypocrite c'est qu'elles n'aiment pas leur mari donc une femme qui accepte de se marier avec un homme qu'elle n'aime pas est le problÈme. donc viens pas nous tympaniser en disant qu'on ne laisse pas les femmes s'épanouir bande d'hypocrites !
Anonyme En Septembre, 2017 (09:15 AM) 0 FansN°: 21
La femme en général peut tout supporter à cause des enfants même si le mari ne lui donne rien , sauf l'infidélité qui est d'ailleurs une cause légale de divorce
Femme Africaine  En Septembre, 2017 (09:19 AM) 0 FansN°: 22


IL FAUT Chercher un bon mari toubab

C'est la solution



 :sunugaal: 
D. Visiteur En Septembre, 2017 (10:15 AM) 0 FansN°: 23
Très bon article. Merci et bonne continuation
Bathily En Septembre, 2017 (11:23 AM) 0 FansN°: 24
cherchez l'erreur du coté de la belle soeur et de la belle mère . Toujours c'est les memes . Leur jalousie peut les mener à marabouter le jeune couple pour les séparer ...

Aka fi beuri et le mari n'y voit que du feu ndeyssane. Quand il est avec sa femme mou melni kou nekke ay poupe di ko daw. S'ensuivent des disputes régulières pouvant mener à la séparation.

Ragal léén Yallah les belles mères et belles soeurs. baayiléén fétiches yi.
Anonyme En Septembre, 2017 (11:39 AM) 0 FansN°: 25
Les hommes ne savent pas prendre soins de leurs epouses. Topp di sokane rek ils preferent donner 50 milles a leurs copines qu' a meurs épousent. En plus sur le plan sexuel ils sont nuls et ne pensent qu'à leur plaisir ba paré bolé ci dokhane bou metti.pour eux une femme quo apprécie le sexe est une pute. Djiguene nitte la elle a des besoins physiologiques, elle a besoin d'être comprise de se sentir aimée. Apres vous vous etonnez qu'elles demandent le divorce.

Anonyme En Septembre, 2017 (11:52 AM) 0 FansN°: 26
Ce n'est ni la faute des hommes, ni celle des femmes. Aucune généralité ne tient la route. Lou doul Yalla, nèèn la.



Wassalam !
Carens En Septembre, 2017 (11:59 AM) 0 FansN°: 27
ce n'est rien d'autre qu'un manque de piété



ALLAH SWT dit dans le CORAN:...ILS ONT OUBLIE ALLAH ET ALLAH LEUR A FAIT OUBLIE LEUR PROPRE PERSONNE...



D'après Abou Houreira (qu'Allah l'agrée)

Jibril est venu un jour au Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) et lui dit: « Ô Messager d'Allah, voici Khadidja qui vient à toi portant un récipient contenant de la nourriture ou de l'eau. Quand elle arrivera, transmets lui le salam de son Seigneur ainsi que le mien et annonce lui la bonne nouvelle d'un palais de perles au paradis exempt de tout bruit et de toute fatigue ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°3820 et Mouslim dans son Sahih n°2432)

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com