Souveraineté alimentaire : Des acteurs prônent la valorisation des produits locaux

  • Source: : Le Soleil | Le 23 mai, 2017 à 17:05:32 | Lu 719 fois | 1 Commentaires
content_image

Souveraineté alimentaire : Des acteurs prônent la valorisation des produits locaux

Pour remédier à la dépendance alimentaire, le Sénégal doit davantage mettre l’accent sur la valorisation des ressources locales. C’est dans ce sens que s’inscrit la rencontre organisée par la fédération des organisations non gouvernementales du Sénégal (Fongs).

L’enjeu est la création d’un modèle reproductible de chaîne de valeurs autour de produits vivriers locaux en substitution au blé dont l’importation accroît la dépendance alimentaire et économique du Sénégal. Le projet a pour objectif de renforcer la souveraineté alimentaire au Sénégal par la réduction de la dépendance aux importations céréalières (blé) et l’augmentation de la valeur nutritive de l’alimentation en milieu rural.

La zone d’intervention se limite à une partie du bassin arachidier (les régions de Thiès, Kaolack et Kaffrine) ». Pour atteindre cet objectif, le projet agit sur les segments de la productivité, la production de qualité et la transformation de farine panifiable.

D’une durée de trois ans, le projet devra permettre, à terme, aux boulangers ruraux et les femmes transformatrices de développer leur activité grâce à leur formation technique en transformation de céréales locales et un équipement plus adapté. Et aux consommateurs et décideurs de favoriser la consommation de produits préparés à base de céréales locales en substitution au blé. Mais aussi, le renforcement de la filière céréalière aux différents niveaux (production, transformation primaire, commercialisation). L’atteinte de ces résultats permettra d’alimenter le mouvement paysan sénégalais via le Cncr et de construire un partenariat entre la Fongs et les institutions publiques et organismes nationaux ciblés par un plaidoyer et autres mesures nationales notamment la promotion des céréales locales et des initiatives économiques des exploitations familiales allant dans le sens d’une incorporation d’un pourcentage minimal de céréales locales dans la production de pain. Chargé de ce projet, Masse Gningue estime que l’État est interpelé afin de pousser les boulangers à incorporer des céréales locales dans la production de pain. Il considère également que l’État doit intervenir compte tenu du fait que des résultats concluants ont été obtenus.


Auteur: Abdou DIOP - Le Soleil






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme En Mai, 2017 (18:13 PM) 0 FansN°: 1
on mange trops de riz. Il y'a d'autres alternative

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com