Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

SORTIE DE CRISE EN GAMBIE : L'ECHEC DE L'ESPRIT CEDDO !

Posté par: Tamba Danfakha| Dimanche 22 janvier, 2017 10:01  | Consulté 315 fois  |  0 Réactions  |   

Incontestablement le départ négocié de Yaya Jammeh de Gambie, après qu'il eut obtenu qu'il ne sera pas poursuivi pour ses actes passés en tant que Président autoritaire de son pays, est une excellente chose.
Sans doute toutes les parties ont joué un rôle prépondérant dans le dénouement final, mais pourquoi avoir fait tout ce bruit, perdu autant de temps pour finir par accepter ce que pouvait espérer le Président sortant ?
En fait pour les observateurs extérieurs que nous sommes, le sentiment le mieux partagé c'est qu'il y a eu un gaspillage inutile des ressources du fait, principalement, du comportement infantile des autorités sénégalaises. Car, dès lors, que Yaya Jammeh a accepté, contre toute attente, de reconnaitre sa défaite, il ne fallait pas que les autorités sénégalaises jettent de l'huile sur le feu en dévoilant avoir caché Adama Barrow dans l'ambassade du Sénégal en Gambie dans l'attente des résultats et en ne conseillant pas à celui-ci à la retenue tant dans ses propos que dans ses actes de président elu qui avait l'obligation d'entreprendre des démarches républicaines tendant à rassurer le Président sortant.
En définitif, les choses se sont déroulées comme Yaya Jammeh l'avait voulu; ne pouvant pas obtenir l'amnistie pour ses hommes, il a créé une situation où ceux là pouvaient se "réhabiliter" par des "défections", savamment, orchestrées durant le temps de flottement. Les différents ultimatums fixés par les forces de la cedeao n'ont jamais été respectés car depuis le début de cette affaire le Sénégal et la CEDEAO ont perdu l'initiative en ne voulant qu'une chose : humilier l'enfant de Kanilaï. Mais il fallait faire cela quand il était aux affaires pas quand il a perdu.
Et c'est, hélas, cet esprit CEDDO qui consiste à ne s'attaquer qu'à ceux qui sont à terre et jamais à ceux qui sont debout qui vient d'être sanctionné car, peut être, que les autorités sénégalaises ne savaient pas que Yaya Jammeh n'était à terre, non par manque de ressources, mais par pure renoncement personnel aux délices du pouvoir.
Cette crise a, également, révélé une de nos tares nationales, puisque depuis le début c'est le Sénégal qui était aux commandes des décisions de la CEDEAO, à savoir notre incapacité à négocier.
En effet, nous sénégalais, n'acceptons de "céder" qu'en position de faiblesse et jamais en position de force, or le but même de la négociation c'est de rendre plus forte chacune des parties au prix de renoncements, souvent, déchirants de chacun.
Allahamdoulilah, rendons grâce à Dieu pour le retour de la paix en Gambie et soyons reconnaissants à tous ceux qui y contribué du mieux qu'ils ont pu.

 L'auteur  Tamba Danfakha
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)  Certains commentaires sont en cours de validation...

Ajouter un commentaire

 
 
Tamba Danfakha
Blog crée le 18/10/2012 Visité 934652 fois 456 Articles 8054 Commentaires 45 Abonnés

Posts recents
L\'Union Européenne en flagrant delit de crime contre l\'humanité !
AU SÉNÉGAL, LE CHÔMAGE PEUT ÊTRE VAINCU EN MOINS DE 5 ANS !
COMMENT FAIRE DE L\'EMPLOI UN SUJET DE CONCORDE NATIONAL ?
EMMANUEL MACRON ET SES PROPOS STUPIDES SUR L\'AFRIQUE
La france et l\'allemagne veulent laisser les migrants noirs mourir noyés
Commentaires recents
Les plus populaires